Marie-Alexandra Veilleux-Laborie : Chef du bureau de la BERD en Tunisie

0
2217

Entretien avec Mme Marie-Alexandra Veilleux-Laborie, Chef du bureau de la BERD en Tunisie.

Vous avez annoncé, lors d’une déclaration à la presse, que la BERD est désormais le premier bailleur de fonds public de la Tunisie. Sur quels éléments vous basez-vous ? 

Nous  sommes effectivement, premier bailleur de fonds ce dans plusieurs sens et pas forcément monétaire à l’exception du secteur financier où nous intervenons en tant que bailleur des fonds leader que ce sois auprès des banques, du leasing ou dans la micro finance. Nous sommes également le premier bailleur étranger de qui est capable d’’apporter des investissements en dinars tunisiens à des entreprises ou à des institutions financières. C’est un grand accomplissement que nous avons réussi et nous en somme très fières. Nous avons donc l’accord et l’appui de la Banque centrale ce qui nous permet de nous financer en dinars tunisiens et du coup de  faire répercuter le risque de changes sur nos clients. Microcred est le premier client a avoir bénéficié de ce dispositif financier innovant et nous nous plusieurs autres clients dans le pipe line.

Quels sont les autres indicateurs qui font vous le premier bailleur de fonds.

Quand je dis que nous sommes bailleurs de fonds numéro 1 c’est notamment dans le secteur financier. Mais je pense que sommes l’unique bailleur qui accompagne les PME tunisiennes de façon directe. C’est une approche innovante qui fait appel à des consultants locaux et internationaux pour accompagner des PME tunisiennes pas forcément éligibles à notre financement et dans le but de leur permettre leurs processes en termes de gouvernances, d’innovation et de productivité. Depuis le démarrage de ces programmes on a mobilisé prés de 3.5 millions d’euros au bénéfice de 350 PME. Et une enveloppe de 10 millions d’euros est encore disponible.

Vous êtes aussi présent dans les programmes stratégiques de PPP ?

Effectivement, la BERD est le premier bailleur de fonds international à accompagner les autorités tunisiennes dans la mise en place de programmes PPP.  Je me permets de citer un projet PPP phare et qui est celui la gestion des déchets solides dans le Grand  Tunis. C’est le premier projet d’envergure programme dans le cadre de la nouvelle loi. Nous avons dans ce cadre mobilisé un nombre importants d’experts qui ont travaillé sur des projets similaires dans le pays de l’Est et en  Turquie.

Qu’en est-t-il de vos actions dans le développement régional ?

Nous intervenons sur plusieurs axes. Dans le secteur financier nous intervenons par exemple de la BERD pour créer et accompagner des micros projets et avec Enda nous intervenons sur des projets agricoles. Nous intervenons aussi dans le développement des infrastructures publiques. Nous venons à cet effet d’être sollicité officiellement par les autorités pour le financement pour le doublement de la route Moknine – Mahdia, également la ligne 6 qui relie Gafsa – Kairouan dans le but de désenclaver ces régions de l’intérieur. Et puis il  y aussi l’accompagnement technique d’où l’ouverture du bureau de Sfax qui est un projet extrêmement important pour cibler et apporter de l’accompagnement technique aux PME du Centre  du Sud et du Sahel.

Le potentiel industriel et entrepreneurial de ces régions, il convient de l’accompagner dans son développement  et dans l’amélioration de ces procédures et de son organisation. L’accompagnement technique est une démarche fondamentale,, elle ouvre  à moyen termes des perspectives de financement de ces PME.

La transition démocratique de la Tunisie ?

Ecoutez, moi je pense que la transition démocratique de la Tunisie est en bonne marche. En tout cas la BERD est satisfaite de la transition politique dans laquelle la Tunisie est engagée. Mais le véritable challenge de la Tunisie c’est la transition économique et sociale. Les gouvernements doivent relever le défi posé par de grandes reformes à mettre en place en  favorisant le climat des affaires, encourager l’investissement privé. Et aussi l’investissement public. Cela dit la Tunisie doit être fière pour ce qu’elle a réalisée dans le domaine constitutionnel à l’avant-garde de toute la région et fière d’avoir mené à termes des élections transparentes.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here