Enseignement privé : les professionnels expriment leurs doléances

0
877
Enseignement privé

La chambre syndicale nationale de l’enseignement privé affiliée à l’UTICA  a tenu, le 15 mai 2019 au siège de l’UTICA, une conférence de presse pour présenter aux médias la position de la chambre syndicale sur la situation de l’enseignement privé en Tunisie à la veille des examens de fin d’année.

Mme Latifa Farhat Boughattas, présidente de la chambre, a présenté la position de la profession sur le nouveau décret relatif au cahier des charges réglementant cette activité ainsi que sur les motifs ayant poussé la chambre à rejeter les nouvelles conditions réglementaires régissant l’organisation et la correction des examens de passage de la sixième à la septième année de l’école de base.

Intervenant au cours de la conférence de presse, les membres de la chambre syndicale ont également demandé que le secteur privé soit représenté dans les centres d’examens au niveau du contrôle et de la correction des copies d’examen et ont mis l’accent sur l’importance de cacher les données relatives à l’élève (nom et prénom, école…).

Ils ont également demandé la création de centres d’examen et de correction sous le contrôle des inspecteurs régionaux de l’enseignement primaires ainsi qu’une double correction des copies d’examen. Les professionnels du secteur ont également demandé que la copie originale de l’élève qui a passé l’examen soit mise à la disposition de l’école privé afin qu’elle puisse être consultée par les parents de l’élève.

Abordant la question de la reforme du décret règlementant l’enseignement privé, les professionnels ont demandé qu’ils soient représentés au niveau de la commission consultative de délivrance des autorisation soulignant que l’interdiction de recruter des retraités  ou d’enseignants du secteur public devra être mieux discutée avec les représentants de la chambre syndicale. Ils ont appelé à ce propos à un partenariat public privé plus fort afin de favoriser la circulation des enseignants entre les deux secteurs.

Le développement du nombre des écoles privées étrangères et des écoles qui ne respectent pas les clauses du cahier des charges ont également été abordés par les représentants des professionnels. Les membres de la chambre ont également souhaité que les propriétaires des écoles privées disposent du droit au fonds de commerce comme tout autre activité économique soulignant le rôle important que jouent les écoles privés dans le repêchage des élèves qui ont abandonné leurs études

Il est a relevé que le nombre des écoles d’enseignement privé est passé de 102 écoles en 209/2010 à 480 écoles en 2017/2018.

Source : UTICA

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here