En moins d’un an, plus de 100 000 infractions économiques ont été relevées en Tunisie

0
205

Les services de contrôle économique relevant du ministère du Commerce et du Développement des exportations ont relevé sur 665 500 opérations, près de 100 540 infractions économiques, du 1er janvier au 17 décembre 2022.

Selon un communiqué du département du Commerce, les infractions concernent :

  • Pratiques illégales relatives aux prix et au monopole : 32 522 infractions,
  • Atteinte à la transparence : 52 207 infractions,
  • Détournement de la subvention : 1 590 infractions,
  • Non-respect des règles de la métrologie et des normes de qualité : 14 221.

Répartition sectorielle :

  • Secteur des produits agricoles et de la pêche : 40 458 infractions,
  • Secteur des produits agroalimentaires : 35 553 infractions,
  • Secteurs des produits industriels et des services: 24 529 infractions.

Les opérations de contrôle économique ont permis de saisir :

  • 512 400 paquets de cigarettes,
  • 134 000 litres de lait,
  • 9 086 tonnes de produits agricoles frais,
  • 4 648 tonnes de produits alimentaires dont 395 000 litres d’huiles végétales, 3 935 tonnes de dérivés de céréales subventionnés, 547 tonnes de sucre.
  • 2 463 tonnes de matériaux de construction
  • 1 807 tonnes d’alimentation animale.

Dans ce contexte, le ministère a annoncé que plusieurs mesures ont été prises en coordination avec les ministères concernés.

Il s’agit de :

  • Accorder la priorité absolue à l’approvisionnement du marché local ;
  • Procéder à la régulation de l’offre de produits de base ayant connu une baisse de production et des perturbations de distribution,
  • Cadrer conjoncturellement les prix et les marges bénéficiaires d’un certain nombre de produits sensibles et d’intrants de production agricole,
  • Fixer la période maximale de stockage des pommes de terre et de l’oignon sec pour garantir l’approvisionnement du marché en ces produits durant la période automnale,
  • Mettre en place des points de vente directe du producteur au consommateur durant les saisons de grandes consommations (ramadan, été, rentrée scolaire…).

L’objectif est d’assurer la régularité de l’approvisionnement des marchés et limiter l’augmentation des prix et les répercussions des perturbations des marchés internationaux.

Le ministère vise à soutenir le pouvoir d’achat des citoyens en généralisant le système de vente directe du producteur au consommateur à d’autres produits de consommation en coordination avec les autorités régionales et locales.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here