En finir avec le tabagisme, quelles alternatives ?

0
630

Le sommet mondial de la cigarette électronique des États Unis s’est tenu virtuellement les 25 et 26 mai. Cette édition intervient à un moment de grands changements législatifs et réglementaires au niveau de la lutte contre le tabagisme aux États-Unis. L’interprétation de l’application par la FDA de la norme « appropriée à la protection de la santé publique » aura des conséquences importantes pour les décideurs politiques, la santé publique et la lutte antitabac.

Au bout de longs panels et d’exposés scientifiques, tous les experts réunis à l’occasion de cet évènement sont arrivés à la même conclusion « La cigarette électronique et le tabac chauffé sont des outils indispensables pour lutter actuellement contre le tabagisme dans le monde ».

Clifford Douglas, directeur de l’University Michigan School of Public Health a d’ailleurs déclaré :  » Il était grand temps de commencer à agir avec intégrité afin de mettre fin aux guerres intestines liées aux e-cigarettes. Selon lui, si l’on ne met pas fin à ces guerres et si l’on n’accorde pas de crédit prioritaire aux résultats de la science, on risque de provoquer les millions de décès supplémentaires liés au tabagisme et qui peuvent, en grande partie, être évités  » .

Le professeur Ken Warner, Doyen émérite en matière de recherche dans le domaine de la Santé publique a affirmé quant à lui que les acteurs principaux dans le domaine de la lutte antitabac ont tort de considérer que le vapotage et les autres produits alternatifs sont aussi dangereux que le tabagisme. En effet, nombreuses sont les études qui indiquent que l’utilisation de la E-cigarette et le tabac chauffé augmentent les chances d’arrêter de fumer. Ainsi nous devons évaluer plus attentivement le potentiel qu’offrent le vapotage et le tabac chauffé pour réduire la mortalité attribuable au tabagisme chez les adultes. 

De son côté, Neal L. Benowitz, Professeur à l’Université de Médecine de San Francisco Californie, est revenu sur la question des produits chimiques qui peuvent être présents dans les cigarettes électroniques en affirmant qu’ils sont relativement non toxiques lorsqu’ils sont inhalés à court et moyen terme. Le risque lié à ces composés demeure minime par rapport aux risques liés aux toxines présentes dans les cigarettes combustibles. Outre le fait qu’ils présentent moins de risques par rapport au tabagisme, les produits alternatifs minimisent également les risques pour le fumeur passif. 

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here