Elife, vers un désenclavement des régions tunisiennes marginalisées

0
2361
Elife

La Fondation Tunisie pour le Développement œuvre pour la jeunesse de demain, à travers son projet Elife qui vise à décentraliser les régions marginalisées de la Tunisie. L’objectif ultime étant de réduire les inégalités entre les jeunes, d’augmenter leur employabilité et d’améliorer leurs compétences entrepreneuriales, des centres Elife auront, entre autre pour vocation, de mettre à niveau les jeunes diplômés de l’ISET afin d’augmenter leur chance d’insertion professionnelle et ce, grâce à un programme de formation de 180 heures.

Qu’est-ce qu’Elife ?

Pour comprendre Elife, il faut tout d’abord comprendre le contexte. Comme le dit si bien son fondateur Badreddine Ouali, également PDG du groupe Vermeg : «il existe une frontière flagrante séparant les régions intérieures fortement isolées et délaissées par rapport aux régions côtières largement favorisées. C’est dans cet esprit de décentralisation que le projet Elife naît.» Ce programme vise à construire 10 hubs technologiques dans les dix régions les plus laissées pour compte des terres intérieures. 

Le champ d’action d’Elife

Le programme Elife vise à aider la jeunesse tunisienne issue de ces régions en leur offrant l’opportunité d’une formation de perfections dans le domaine de l’informatique ou autres. Ces jeunes diplômés des ISET ou d’établissements équivalents auront ainsi, grâce au projet Elife, une plus grande chance d’insertion dans le monde professionnel.

En quoi consiste le programme de formation que propose Elife ? 

Le programme de formation que propose Elife est fortement avantageux pour les jeunes participants puisqu’il n’est autre que le CQC (Certificat de Qualification et de Compétences).  En effet et via l’aide de l’école d’ingénieur Esprit, partenaire de la Fondation Tunisie pour le Développement, Elife offre aux participants une formation professionnelle d’une durée de 6 mois composée d’un tronc commun dans lequel ils consolideront leur maîtrise de la langue française ainsi que de la communication, ils approfondiront aussi leurs connaissances en algorithmique.

Suite à ce tronc commun, les apprenants ont la possibilité de choisir l’option qui leur convient le mieux parmi les 3 suivantes : 

  • L’option BI leur procure un perfectionnement dans la modélisation d’un système d’information décisionnel, ainsi qu’une maîtrise de fouille de données avec R.
  • L’option informatique embarquée ouvre un volet d’apprentissage vers les calculateurs embarqués, un bus de communication, un apprentissage plus approfondi vers un système d’exploitation embarqué. Cette option leur ouvre aussi les portes d’un atelier électronique. 
  • La troisième et dernière option du programme est celle de développement logiciel, elle consiste en une formation approfondie de la maîtrise d’outils tels Architectures n-tiers java EE, Services Web et Angular JS. 

C’est avec ce programme que le projet Elife souhaite aider ces jeunes apprenants des régions à se professionnaliser à travers l’obtention d’un CQC, pour pouvoir par la suite avoir de plus grandes chances d’intégrer la sphère professionnelle. 

Des hubs technologiques Elife, où la quintessence d’une formation adaptée au marché de l’emploi.

Les techno-centres sont le fruit d’un mélange de modernité, de convivialité et de travail acharné. Dotés d’une architecture futuriste au style arabesque, les centres disposent d’une équipe d’animation qui leur sont propres et de la fibre optique pour une connectivité infaillible. Aussi l’ensemble de ces centres seront coordonnées par une équipe centrale des plus qualifiées. Chacun de ces hubs a une capacité d’accueil de 500 apprenants par an. A l’horizon de 2022, lorsque les 10 centres seront opérationnels, Elife sera en mesure d’accueillir 5000 apprenants par an.

Où en est Elife aujourd’hui ?

Au jour d’Aujourd’hui et suite aux conditions sanitaires qui ont paralysé le pays, un centre Elife est parfaitement opérationnel : le centre Elife de Siliana. Un deuxième centre au Kef ouvrira ses portes à Béja en octobre 2019.

La première promotion issue du centre Elife Siliana a permis de placer 72 étudiants dans les boites IT multinationales et aussi de grande renommée. 

Qui plus est le programme Elife a permis grâce à un système méritocratique de désagréger les inégalités entre le clivage Homme/Femme puisque sur ces 72 étudiants, 54 sont des femmes. 

C’est en juin 2019 que le centre Elife Siliana a ouvert ses portes et, d’ici décembre 2020, la fondation inaugurera les centres Elife à Béja et un autre au Kef.  Puis, sur une projection de deux ans, les centres de Jendouba, Sidi Bouzid, Kairouan, Gafsa, Tozeur, Médenine et Gabés seront également prêt pour accueillir leurs apprenants.

Plus d’informations sur : http://www.fondationtunisie.org/elife/

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here