e-Visa : La Tunisie est le dernier de la classe

0
670
evisa

Malgré un vigoureux secteur digital privé avec des indicateurs le plaçant en haut de l’affiche en Afrique, la Tunisie reste à la traîne côté réalisation pour les applications Egov.

En effet, le secteur digital réalise 12% du PIB en 2020 et la Tunisie est le 2ème deuxième pays africain en termes de formation d’ingénieurs et de techniciens en digital, avec une moyenne de 12 000 ingénieurs et techniciens diplômés par an, et ce derrière l Égypte qui forme 16 000 ingénieurs par an, mais pour un pays de 120 millions d’habitants.

La Tunisie est également le Premier pays producteur de logiciels et exportateur en Afrique, avec une balance positive en comparant les importations et les exportations des logiciels.

Plusieurs compagnies digitales tunisiennes ont réalisé des centaines de projets Egov sur le continent Africain. 

Malgré cette belle réussite, plusieurs de ces entreprises tunisiennes n’arrivent pas à percer dans leur propre pays. Et ce pour absence de projets, de vision, de confiance et en raison une réglementation des marchés publics dominée par la logique du moins disant, donc du médiocre aux dépends de la qualité.

Afin de bien  illustrer cette situation machiavélique, je vais vous livrer des exemples concrets, loin de tout discours ou langue de bois.

Partout en Afrique, les pays ont déployé un service Evisa, octroyant une délivrance des visa à distance.

Le dernier venu est la République Démocratique du Congo, vous trouverez avec cet article un lien pour le nouveau service, qui vient d’être lancé début mai.

Avant lui, le Togo, le Bénin, Djibouti, le Zimbabwe et le Cap Vert, pour ne citer que les derniers pays, ont aussi adopté ce service.

Et la Tunisie ? On en parle depuis 2014, mais rien de concret, notre police des frontières continue à travailler avec la fiche à papier de l’ancien siècle,  alors que partout en Afrique, que ce soit au Niger, Mali ou en Guinée, on est dans l’ère du tout digital,  avec prise d empreinte, copie du passeport et prise de photo, le tout en 3 clics.

Où est la carte d identité Digitale et le passeport numérique ? et dont les équipements et les logiciels ont été acquis par l’Imprimerie officielle en 2014 et même les passeports vierges, mais qui demeurent en attente d un texte de lois, à voter par l’ Assemblée du Peuple.

Enfin une réalisation récente la plateforme de vaccination Evax développée  et exploitée par le Centre Informatique du Ministère de la Santé Publique CIMSP, plutôt que de faire appel à un prestataire privé.

Ce qui fait qu’elle comporte plusieurs bugs et qu’elle incapable de s’interfacer avec les bases de données existantes de la CNAM, CNSS, ou celle de la CIN, pour vérifier votre identité, vôtre lieu de résidence, vos maladies ou vôtre profession.

Poussant plusieurs tunisiens à se déclarer malade de hyper tension, ou à se déclarer comme faisant partie du corps médical et par conséquent à fausser l’ordre de priorité.

Il aurait été plus productif de confier la réalisation de cette plateforme à un prestataire privé, pour plus d efficience et pour pouvoir l’exporter partout dans le monde.

La Tunisie reste le pays des paradoxes, et à la traîne dans l’adoption du digital en Afrique, du moins pour les solutions Egov.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here