D’où proviennent les ressources financières du FMI ?

0
1964

Le Fonds monétaire international (FMI) est une institution internationale, créée le 27 décembre 1945 qui devait à l’origine garantir la stabilité du système monétaire international, dont l’écroulement après le krach de 1929 avait eu des effets catastrophiques sur l’économie mondiale.

Regroupant 190 pays dont la Tunisie, son objectif est de promouvoir la coopération monétaire internationale, garantir la stabilité financière, faciliter les échanges internationaux, contribuer à un niveau élevé d’emploi, à la stabilité économique et faire reculer la pauvreté.

Le FMI a ainsi pour fonction d’assurer la stabilité du système monétaire international (SMI) et la gestion des crises monétaires et financières.

Pour cela, il fournit des crédits aux pays qui connaissent des difficultés financières mettant en péril l’organisation gouvernementale du pays, la stabilité de son système financier (banques, marchés financiers) ou les flux d’échanges de commerce international avec les autres pays.

Lors d’une crise financière, pour éviter qu’un pays ne fasse « défaut » (c’est-à-dire que ce pays ne puisse plus rembourser ses créanciers, voire ne plus payer ses dépenses courantes), le FMI lui prête de l’argent le temps que la confiance des agents économiques revienne.

Le FMI conditionne l’obtention de prêts à la mise en place de certaines réformes économiques visant en principe à réguler la gestion des finances publiques (ingérence financière) et à établir une croissance économique équilibrée à long terme.

D’où proviennent les ressources financières du FMI ?

Le FMI a récemment publié un document expliquant d’où proviennent ses ressources financières.

Ce sont les pays membres, principalement par le paiement de leur quote-part, qui fournissent au FMI l’argent qu’il leur prête à ses meilleures conditions, dites non concessionnelles.

Les ressources issues des quotes-parts peuvent être complétées par des accords multilatéraux et bilatéraux, qui jouent un rôle majeur dans le soutien que le FMI apporte aux pays membres en période de crise.

Actuellement estimé à environ 977 milliards de DTS, le total des ressources dont le FMI dispose constitue une capacité de prêt d’environ 713 milliards de DTS, soit environ 1 000 milliards de dollars.

Quelles sont les sources de financement du FMI ?

Les fonds dont dispose le FMI proviennent de trois sources : les quotes-parts des pays membres, les accords d’emprunt multilatéraux et les accords d’emprunt bilatéraux.

QUOTES-PARTS DES PAYS MEMBRES

Les quotes-parts des pays membres constituent la principale source de financement du FMI. Elles correspondent à la taille et la position de chaque pays membre dans l’économie mondiale.

Les quotes-parts constituent la principale source de financement du FMI. Chaque pays membre du FMI se voit attribuer une quote-part, en principe proportionnelle à sa place dans l’économie mondiale.

Le FMI procède régulièrement à des révisions des quotes-parts afin de déterminer si celles-ci sont globalement suffisantes et d’évaluer leur répartition entre les pays membres.

La dernière augmentation des quotes-parts, qui les avait portées à 477 milliards de DTS (637 milliards de dollars), avait été approuvée au titre de la 14e revue, qui avait été achevée en décembre 2010 avant de prendre effet en janvier 2016.

Qu’advient-il si les quotes-parts sont insuffisantes ?

Les nouveaux accords d’emprunt (NAE) constituent une deuxième ligne de défense. En vertu de ces NAE, certains pays membres et institutions peuvent à tout moment prêter des ressources complémentaires afin de faire face aux risques pesant sur le système monétaire international.

La réforme des NAE qui est entrée en vigueur en janvier 2021 a pratiquement doublé le montant sur lequel portent ces accords pour le porter à 361 milliards de DTS (482 milliards de dollars) de 2021 à 2025.

NOUVEAUX ACCORDS D’EMPRUNT

Les nouveaux accords d’emprunt (NAE) entre le FMI et un groupe de pays membres et d’institutions constituent le principal filet de sécurité des quotes-parts.

En janvier 2020, le conseil d’administration du FMI a approuvé le doublement du volume des NAE à 361 milliards de DTS, soit 482 milliards de dollars.

ACCORDS D’EMPRUNT BILATÉRAUX

Les pays membres ont aussi engagé des ressources par le biais d’accords d’emprunts bilatéraux.

En 2020, le conseil d’administration du FMI a approuvé une nouvelle série d’accords d’emprunt bilatéraux pour un montant total de 139 milliards de DTS, soit 185 milliards de dollars.

Quelle est la source de financement en dernier ressort ?

Les accords d’emprunts bilatéraux constituent la troisième ligne de défense après les quotes-parts et les NAE. Depuis le déclenchement de la crise financière mondiale, le FMI a conclu plusieurs accords d’emprunts bilatéraux (AEB) afin de répondre aux besoins de financement de ses pays membres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here