Démarrage des travaux de la 3ème édition du « Financing Investment & Trade in Africa »

0
1217
3ème édition du Financing Investment & Trade in Africa

Devenu désormais le rendez-vous annuel par excellence du financement, de l’investissement et du développement du commerce interafricain, la 3ème édition de la conférence internationale «Financing Investment & Trade in Africa» (FITA2020), organisée par TABC, a démarré ce mardi Tunis.

Les travaux devant se poursuivre jusqu’au 5 février 2020.

De nombreux ministres et personnalités africaines ont pris part à la séance d’ouverture de cette importante manifestation. A l’instar de Ridha Chelghoum, ministre des Finances, Sabri Bachtobji, ministère des Affaires étrangères intérimaire, Noureddine Selmi , ministre de l’Equipement, Mme Acacia Bandubola, ministre de l’Economie nationale de République Démocratique du Congo, Felix Moloua, Ministre de l’économie, du plan et de la coopération de la République centrafricaine, Abdoulkarim Aden Cher, ministre djiboutien du Budget, Kadi Abdoulaye, ministre nigérien de l’Equipement.

Des représentants d’institutions financières étaient également représentés, dont nous citons Hani Salam Sonbol, président directeur général de l’Islamic Trade Finance Corporation (société islamique de financement du commerce), Amr Kamel, vice-président de l’African Eximbank (Banque Africaine de l’export-import). 

Notons aussi la présence du gouverneur de la BCT, Marouane Abassi, sans compter la dizaine de conseillers de présidents africains, plus d’une centaine de CEO venant de 40 pays du continent et quelque 4000 opérateurs économiques tunisiens.

L’ambition de TABC pour cette nouvelle édition est plus que jamais de continuer à faire entendre la voix du secteur privé sur les thématiques de l’accompagnement financier en Afrique, les grands thèmes structurants pour nos économies africaines, la mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale (ZLECAF), l’environnement des affaires, les stratégies de développement sectoriel, la transformation locale, l’industrialisation et l’amélioration de la compétitivité et bien d’autres enjeux vitaux pour le continent noir.

Cet événement a été aussi l’occasion pour mettre en relation les entreprises tunisiennes avec les bailleurs de fonds panafricains et internationaux pour se financer et accélérer leur croissance sur le continent. 

Avec la programmation de plus de 2000 BtoB et un workshop spécial « Reconstruction de la Libye », FITA 2020 constitue un événement catalyseur de toutes les solutions de mise en relation et de financement des économies africaines. Lieu d’échange, de partage et de réseautage entre l’Afrique anglophone, francophone, lusophone et arabe, cette manifestation, FITA permet de rencontrer les bailleurs de fonds, les CEO et investisseurs les plus influents d’Afrique, d’identifier de nouvelles opportunités d’affaires avec de futurs et actuels partenaires, de promouvoir les entreprises africaines à l’échelle continentale et internationale.

FITA2020 constituera aussi l’évènement phare pour le lancement, le 6 février 2020, de l’ambitieux programme Américain « Prosper Africa », une première en Afrique, organisé par l’ambassade Américaine et l’AMCHAM en partenariat avec TABC. 

Par ailleurs, lors de la séance d’ouverture de cet événement, deux trophées ont été remis des mains de Bassem Loukil, président du conseil de TABC. Il s’agit du prix de la meilleure entrepreneure en 2019 et de l’entreprise la plus entreprenante en 2019. 
Le trophée de la Femme la plus entrepreneure en Afrique en 2019 a été décernée à Nadia Yaich. Cette dernière est experte-comptable tunisienne, la plus jeune partner au sein du réseau international mgiworldwide qu’elle représente en Tunisie, réseau présent dans 82 pays avec plus de 5000 professionnels.
 
Quant au trophée de l’entreprise la plus entreprenante en Afrique en 2019, il a été remporté par la société tunisienne EPPM, spécialiste en projets d’engineering clés en main. Sachant que sept entreprises (elles mêmes sélectionnées à partir de 35 autres) étaient en lice pour les deux trophées. 

Selon Loukil, les deux lauréats ont été sélectionnés sur la base de trois critères: la pérennité de l’entreprise, son intérêt pour le marché africain et le chiffre d’affaires réalisé au cours des trois dernières années sur le continent africain.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here