Crise des œufs : une tarification provisoire en attente d’une réévaluation des marges de bénéfice

0
1755
Crise des oeufs

Le secrétaire général de la Fédération Nationale des éleveurs de volailles, Fathi Ben Khlifa, a affirmé dans une déclaration aux médias que la récente tarification de l’unité de 4 œufs à 900 millimes n’est pas définitive.

Il s’agit selon le responsable d’un accord de principe pour une sortie de crise et le redémarrage de l’approvisionnement du marché. Cette tarification ne couvre toujours pas, selon le représentant des éleveurs, les coûts de production.

Une seconde réunion entre les différentes parties prenantes est en ce sens prévue avant la fin du mois de janvier. L’objectif est la réévaluation des marges de bénéfice des parties concernées pour une détermination finale du coût de production. Fathi Ben Khlifa a également affirmé que la production actuelle de 150 millions œufs par mois est suffisante pour couvrir les besoins du marché se situant à 140 millions d’œufs par mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here