Covid-19 : La Tunisie abasourdie

0
150
La Tunisie abasourdie

A ce jour, le récit national de la pandémie qui frappe le pays depuis le début de l’année n’est pas écrit. Sous ses différents aspects, sanitaire, d’abord, mais aussi économique, financier, social et psychologique. Voici un ouvrage, collectif, qui vient combler cette lacune. Sous le titre de Covid-19 : la Tunisie abasourdie (Edition Leaders, www.leadersbooks.com.tn) 20 co-auteurs, de diverses disciplines s’y sont attelés. Dans un exercice absolument inédit.

Au jour-le-jour, depuis début mars dernier, ils ont écrit, sur le vif. Médecins, dont trois anciens ministres de la Santé, juristes, économistes, ingénieurs, sociologues, gestionnaires et penseurs se sont spontanément mis à consigner leurs textes du moment. C’est-à-dire décrypter, éclairer l’opinion publique, balayer de fausses allégations scientifiques, avancer des propositions utiles et interpeller le gouvernement.

La préface de Samy Ghorbal, essayiste et consultant en communication établi à Paris et couvrant la propagation du virus sur le continent africain, offre un panorama instructif.

Cet ouvrage collectif, sous la direction de Taoufik Habaieb, est le premier du genre publié dans l’espace francophone international, de par son concept, ses regards croisés, ses témoignages et ses reportages en direct des hôpitaux. En 360 pages, il couvre une large palette de thématiques, traiter sous une plume haletante, frémissante, au gré de l’humeur et à l’empreinte de chacun des auteurs.

Traiter à chaud l’imprévisible, dans l’incertitude totale, est déjà une rude épreuve. Elle l’est davantage, s’agissant d’un virus rebelle, inconnu, et d’une crise complexe, jusque-là inédite.

  • Gestes-barrières, traçage de l’infection, tests de tous genres, prise en charge et stratégie santé : tout devait être suivi, analysé, mis en perspectives. Les scientifiques s’en sont chargés.
  • Les suites économiques, financières et sociales sont, elles aussi, graves, pénalisantes. Comment sauver l’entreprise, sauver l’emploi, sauver le revenu. Les économistes et gestionnaires s’y sont penchés.
  • Quel droit nouveau en matière de travail partiel, de télétravail, de reconnaissance de l’infection en tant que maladie professionnelle, de report des charges et échéances, d’organisation du confinement et de ses contraintes et conséquences et autres questions de grande acuité ? Les juristes sont montés au créneau.
  • Comment se sont déployés les blouses blanches, du brancardier, au secouriste, à l’urgentiste, jusqu’au chef de service ? Il fallait livrer des reportages, interviews, portraits d’acteurs en première ligne et faire vivre en direct le combat mené. Et rendre hommage.

Une mutation rapide se produit sous nos regards, en nous-mêmes, au sein de nos familles, dans notre travail, dans nos rapports à l’autre.

La Tunisie d’après se meut. Abasourdie, elle cherche sa résilience, sa reconfiguration. Figer une séquence, marquer un temps est nécessaire.

Aucun observatoire du comportement n’avait été mis en place. Aucune mesure suivie de l’humeur du Tunisien, de sa relation à la crise, de son rapport au nouveau quotidien à vivre, de son attitude face à ce qui se passe, de ses interrogations, craintes et angoisses. Personne n’avait cru utile de mettre en place pareil traçage psychologique et social, fondé sur des outils scientifiques fiables.

Cette contribution à un grand récit national d’une « Tunisie abasourdie » constituera une première balise partagée. Un ouvrage qui fera référence pour le traçage de ce qui s’est passé et aide à comprendre ce qui nous attend.

« Avions-nous vu juste ? », se demandent les auteurs. Aux lecteurs d’en juger.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here