Compensation et prix des hydrocarbures : le FMI sonne la fin de la récré !

0
859
Compensation et prix des hydrocarbures

Depuis des années le secteur de l’énergie et des hydrocarbures a toujours été le secteur le plus concerné par la politique de compensation adoptée par la Tunisie. Une politique qui coûte de plus en plus cher pour le budget de l’Etat.

La baisse des prix internationaux d’hydrocarbures en 2015 et en 2016 a, certes, constitué un court moment de répit pour la caisse de compensation. Cependant, on ne peut pas en dire autant aujourd’hui. En effet, depuis 2017 le prix du baril ne cesse d’augmenter sur le marché international. L’accroissement récent du prix international des hydrocarbures par rapport au prix prévu rend caduques les prévisions de loi des finances 2018 et rend la situation plus difficile.

Le FMI estime en ce sens que répit de 2015 et 2016 a vraisemblablement relégué au second plan les efforts d’amélioration de l’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables. En raison des inexactitudes prévisionnelles de l’Etat tunisien, au fil des années la politique de compensation est devenue très coûteuse et contraignante.

La maitrise du coût énergétique et l’atteinte d’une vérité de prix doit obligatoirement passer par le biais des énergies renouvelables comme alternative, or même si ce secteur répond désormais à un cadre qui le réglemente, il n’en reste pas moins qu’il est en contradiction avec certaines mesures adoptées dans le cadre de la Loi de finances pour l’année 2018, chose qui représente une aberration.

Maher Ben Romdhane

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here