Myriam Elloumi : «COFICAB, leader mondial en matière de conception et production de câbles électriques automobiles.»

0
2198

Interview avec Myriam ELLOUMI, Corporate Affairs & Business Development Director à COFICAB et 2ème Vice-Présidente de la TAA (Tunisian Automotive Association).

COFICAB est un des leaders de l’industrie automobile. Peut-on faire le point autour de cette question ?

COFICAB est le leader mondial en matière de conception et production de câbles électriques automobiles. Depuis sa création en 1992 par M. Hichem Elloumi, ce qui était initialement une petite entreprise tunisienne a connu une expansion incroyable autant à l’échelle nationale qu’internationale. Avec une croissance organique inégalée, nous sommes aujourd’hui présents dans les 4 continents, avec 14 sites de production, 3 centres de Recherche et Développement, et environ 5500 employés.

Comment avez-vous géré le Covid-19 en termes de production et de ressources humaines ?

Depuis le début de cette crise, nous appliquons un protocole sanitaire très strict, ce qui nous a permis de pouvoir continuer à opérer tout en garantissant la santé et la sécurité de nos employés. L’industrie automobile est largement mondialisée et très dépendante des variations des différents marchés sur lesquels nous opérons.

Nous avons été et nous continuons d’être touchés par les vagues successives de réductions, d’arrêts et de reprises d’activité, ainsi que par les fluctuations du cours et de la disponibilité de certaines matières premières, qui perturbent et affectent nos opérations et nos résultats, comme pour toutes les entreprises du secteur.

Cependant, COFICAB a été capable de naviguer à travers ces difficultés tout en continuant à asseoir sa position de leader. Non seulement nous avons maintenu les emplois, mais nous avons continué à recruter.

Pourriez-vous nous présenter une vue actualisée de l’industrie des composants automobiles en Tunisie ?

L’industrie des composants automobiles occupe une place prépondérante au sein de l’industrie tunisienne et, est pleinement intégrée dans la chaîne d’approvisionnement automobile mondiale. Elle représente aujourd’hui environ 4% du PIB, 2,4 milliards d’Euros d’exportation et plus de 90.000 emplois, pour une croissance annuelle moyenne de la production d’environ 12%.

Nous avons plusieurs équipementiers présents dont plusieurs sont actifs à l’échelle internationale, notamment dans les métiers de la mécanique, l’électronique, le câblage électrique, plastique et caoutchouc, textile et cuir, conception, développement et industrialisation, ou encore les pièces de rechange.

La particularité de la Tunisie réside dans le fait que notre industrie se compose aussi bien d’investisseurs internationaux que d’entreprises tunisiennes, ce qui démontre une forte culture automobile et la présence d’un certain nombre d’éléments nécessaires à la prospérité et au développement de cette industrie.

Quelles sont les grandes tendances, les changements majeurs, les défis et les challenges auxquels est confrontée l’industrie automobile ?

Aujourd’hui, l’industrie automobile mondiale est en pleine mutation. Une vague croissante de nouvelles technologies et tendances, redéfinit la mobilité telle que nous la connaissons en axant l’effort sur l’électromobilité, la connectivité et la conduite autonome.

Le principal enjeu reste celui du développement durable : il s’agit de lutter contre le réchauffement climatique en limitant les émissions de gaz à effets de serre des véhicules, sous peine de lourdes sanctions. Face à ce contexte exigeant et hostile, les constructeurs automobiles ont été obligés de s’adapter et de mettre les bouchées doubles en vue d’atteindre les objectifs fixés. La difficulté de l’exercice a imposé à ces derniers de partager l’effort avec toute la supply chain automobile.

Cela a accéléré l’effort d’innovation au sein de toute la chaîne de valeur qui a dû s’adapter afin de survivre. Comme de nombreuses entreprises du secteur dans le monde, en Tunisie, nous travaillons également très activement sur les produits en rapport avec la mobilité connectée et la mobilité électrique, qui équiperont les véhicules de demain.

Pourriez-vous nous parler de la stratégie de la TAA (Tunisian Automotive Association) pour booster le secteur automobile en dépit des challenges actuels ?

La TAA représente plus de 200 entreprises du secteur automobile auprès des autorités et institutions locales et internationales, des organisations non gouvernementales ainsi qu’avec les fédérations et associations homologues étrangères, afin de :

  • Favoriser les échanges, la collaboration et les synergies entre les acteurs du secteur automobile ;
  • Accompagner les autorités tunisiennes pour développer et promouvoir le secteur en Tunisie et à l’international ;
  • Améliorer l’environnement d’affaires pour le secteur en vue de favoriser les investissements et les créations d’entreprises.

La plupart des pays qui ont mis en place une stratégie nationale de mobilité durable ont su œuvrer à la création d’un écosystème adéquat. A l’échelle de la Tunisie, nous sommes aujourd’hui confrontés à l’obligation de nous adapter aux exigences toujours grandissantes de cette industrie. Nous devons pour cela créer un climat propice à notre tissu industriel pour continuer à opérer dans cet environnement de façon pérenne, tout en mettant en place les prérequis pour attirer les nouveaux métiers de cette industrie.

Nous travaillons actuellement sur de nombreux projets structurants à très forte valeur ajoutée pour la Tunisie.

Je voudrais citer particulièrement le Pacte pour la Compétitivité de l’Industrie Automobile, actuellement en attente de ratification par le Chef du Gouvernement. L’objectif est de mettre en place un grand nombre de mesures par l’État et les industriels du secteur en vue de garantir la mise en place d’un écosystème adéquat pour le développement et la prospérité du secteur automobile en Tunisie.

Il convient également de mentionner que la TAMA (Tunisian Automotive Management Academy), dont l’objectif est d’améliorer les compétences et la spécialisation des employés de l’industrie automobile en vue d’aligner leurs compétences sur les besoins des entreprises. La Tunisie dispose d’un pool de compétences important et reconnu à l’échelle internationale qu’il est fondamental de développer.

Par : Sabri Frini

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here