Clôture de l’Académie des Talents Méditerranéens (1ère édition)

0
689

La Tunisie a accueilli pendant 4 jours, les jeunes participants au programme de l’Académie des Talents Méditerranéens.

Ce programme d’accompagnement inédit annoncé par le Président Emmanuel Macron en février 2022 lors du Forum des Mondes Méditerranéens, est porté par l’Agence Française de Développement à travers son Campus et sa Direction Régionale Afrique du Nord, avec le soutien de la Direction Interministérielle à la Méditerranée, et opéré par StartUpBRICS avec l’appui de nombreux partenaires[1].

Pendant 8 mois, ces 13 Talents issus des deux rives de la Méditerranée ont suivi une formation intensive sur les nouveaux enjeux méditerranéens et sur la manière de se projeter dans une Méditerranée souhaitable à l’horizon 2040. 

Le lundi 15 mai s’est tenue la cérémonie de clôture du programme à la résidence de l’Ambassadeur de France à Tunis en présence de Madame le Ministre conseillère à l’Ambassade de France Fatène BENHABYLES- FOETH, Madame la Directrice du CAMPUS AFD Sarah MARNIESSE, Monsieur le Directeur régional Afrique du nord de l’AFD Mathieu Vasseur, et les représentants de 3 des partenaires, la délégation interministérielle à la Méditerranée, StartupBRICS et Minassa.

Lors de cette cérémonie, les talents ont présenté leur vision de la méditerranée, ainsi que leurs projets individuels, en format « PITCH ».

« Les objectifs de cette académie sont de former autrement, de permettre à cette jeunesse des 2 rives de se rencontrer, de s’inspirer, de retrouver ce désir d’agir ensembles et de faire grandir des projets porteurs de réinvention. En bref, l’académie propose des espaces de dialogues et des outils pour penser en intelligence collective », souligne Mme Sarah MARNIESSE, Directrice du CAMPUS AFD.

Hend Aouini, l’une des 13 talents témoigne de son expérience à l’Académie des talents méditerranéens : « au nom de tous les participants à cette première édition de l’ATM, nous remercions les organisateurs de nous avoir permis d’unir nos forces, à nous jeunes des 2 Rives, pour imaginer et partager notre vision et nos solutions pour la Méditerranée. Nous avons des craintes mais aussi beaucoup d’espoirs pour notre ‘Mare Nostrum’ : et nous souhaitons continuer à nous engager et agir avec détermination : nous sommes et resterons les ambassadeurs d’une Méditerranée solidaire et durable. » 

Présentation de la cohorte :

Karim Brouri, Algérie : Entrepreneur, chercheur en management, ingénieur et catalyseur des écosystèmes de l’entrepreneuriat et de l’innovation, Karim Brouri est spécialisé dans le business développement. Il est investi dans le mentoring des jeunes talents & startupers algériens. Son projet : créer une plateforme web permettant de financer des nurseries de corail.

 

Mohammed Ouchène, Algérie : Responsable Oxfam et agronome de profession, Mohamed Ouchène est engagé pour la protection de l’environnement. Son projet : développer une unité de production de champignons comestibles, en incorporant dans le substrat de culture les grignons d’olive, un déchet issu de la transformation de l’huile d’olive.

 

Nadjat Cheriguene, Algérie : Architecte spécialisée dans l’architecture durable et dans l’aménagement intérieur, Nadjat Cheriguene se consacre désormais au développement de sa startup SHEMS WA TEBRID. Son projet élaborer des systèmes frigorifiques 100% solaires produisant du froid positif ou négatif en courant continu et sans onduleur.

Amine El Bouachi, Espagne Après des études en relations internationales, Amine El Bouachi travaille aujourd’hui au sein de la Commission espagnole d’aide aux réfugiés à Séville. Son projet : mettre en place un dispositif d’accompagnement des réfugiés pour faciliter leur insertion dans leur pays d’accueil et les soutenir dans leurs démarches administratives.

 

Alexandre Munoz, France : Enseignant et fonctionnaire territorial, Alexandre Munoz poursuit également un doctorat en management public. Son projet : la création et la structuration à Marseille d’un événement annuel et international dédié aux enjeux de la Ville durable et des ports en Méditerranée, pour permettre échanges, rencontres et partage autour de problématiques communes.

 

Camélia Barbachi, France : Camélia Barbachi est une créatrice de mode franco-tunisienne, engagée contre les effets néfastes de la fast fashion. Elle a fondé en 2020 une marque de prêt-à-porter qui souhaite célébrer le multiculturalisme à travers des pièces conçues de façon éthique entre la France et la Tunisie. Son projet : développer sa marque éthique et engagée entre les deux rives.

 

Camilla Morelli, Italie : Artisane et skipper, Camilla Morelli est fascinée par la mer depuis très jeune, et a développé une passion pour la voile et la navigation. Elle utilise son savoir-faire de couturière de voiles de bateaux pour créer de la maroquinerie issue de l’upcycling de ces matériaux. Son projet : développer sa marque et sensibiliser l’industrie navale à ses effets néfastes sur l’environnement.

 

Saif-Eddine Laleej, Maroc : Passionné par l’entrepreneuriat depuis son adolescence, Saif- Eddine Laleej a créé Zelij invent en 2018, une entreprise qui produit des briques pour le secteur du BTP à partir de déchets plastiques. Son projet : développer son entreprise, protéger le littoral de la pollution plastique et faciliter l’accès au logement aux populations vulnérables grâce à sa solution durable et économique

 

Abdeslam Sbatri, Maroc : Issu du secteur bancaire, Adeslam Sbatri s’est engagé dans la vie associative en 2008 en créant l’Organisation des Jeunes Africains. L’OJA vise à renforcer les liens de la jeunesse africaine et méditerranéenne, mais également à leur donner accès à des opportunités professionnelles. Son projet : permettre l’intégration des migrants au Maroc en offrant des formations sur le vivre ensemble et l’interculturalité.

 

Aminetou Bilal, Mauritanie : Présidente de l’ONG Selfie Mbalite qui promeut la protection de l’environnement et le développement écologique en Mauritanie, Aminetou Bilal a créé le programme « Mobilisation des jeunes autour de la pollution plastique marine« . Son projet : sensibiliser les lycéens vivant dans les villes côtières de Nouakchott et Nouadhibou aux dangers de la pollution plastique du littoral.

 

Issa Djimera, Mauritanie : Acteur engagé de la société civile auprès de la jeunesse et sur les questions d’insertion socioprofessionnelle, Issa Djimera est également chef d’entreprise. Son projet : développer l’installation de panneaux solaires photovoltaïques dans les communautés rurales non électrifiées. Une partie de ses bénéfices est reversée à des associations locales engagées dans la transition énergétique.

 

Hend Aouini, Tunisie : Docteure en halieutique, Hend Aouini souhaite lutter contre la pollution plastique des mers. Son projet : développer sa startup “alguaplast” pour fabriquer du bioplastique biodégradable. Son innovation exploite les propriétés de macroalgues qui permettent au bioplastique de se désintégrer en moins d’un mois dans l’eau.

 

Meriem Aouadi, Tunisie : Program manager et marketing consultant depuis 6 ans, Meriem Aouadi a cofondé l’association tunisienne Pontalent, spécialisée dans le développement des projets à impact dans la mode. Son projet : le renforcement de la plateforme digitale des #Menacreatives Maft, qui oeuvre pour la représentation adéquate et la promotion des talents créatifs de Tunisie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here