Cigarettes Electroniques : des alternatives certes moins nocives, mais attention aux circuits illicites !

1
853
Cigarettes Electroniques

De nombreux experts et organismes sanitaires se sont sérieusement penchés sur le sujet, leurs conclusions concordent : La cigarette électronique reste beaucoup moins nocive que la cigarette combustible… A condition qu’elle soit correctement réglementée et commercialisée sur les circuits formels.

L’une des plus récentes études comparatives, publiée cette année par « The American College of Cardiology », menée sur les effets de la cigarette électronique comparés à ceux de la cigarette traditionnelle révèle que les E-cigarettes sont bel-et-bien moins nocives. Information entre-autres relayée par Nessma Tv dans un article publié sur son site web le 18 novembre dernier.

En effet, cette étude effectuée pendant un mois sur 114 personnes a démontré «une amélioration significative de la santé vasculaire dans le mois suivant leur conversion de la cigarette combustible à la cigarette électronique. Ce passage pouvant être considéré comme une mesure menant à la réduction des méfaits de la cigarette traditionnelle. »

Autre fait établi, en plus d’être moins nocive, la e-cigarette permet d’arrêter de fumer et peut être utilisée comme un outil d’aide au sevrage. Des médecins et des experts en Tunisie le confirment. Dr Fares Mili, président de la société Tunisienne de tabacologie et des comportements d’action, lors d’interviews données cette année à des médias en Tunisie et au Maroc le confirme. Et d’ajouter les propos de docteur Zouhair Soussi, pneumologue et membre de la société Tunisienne des Maladies Respiratoires et d’Allergologie, qui a révélé récemment sur Radio 6 et Jawhara Fm que « la cigarette électronique est une alternative nicotinique à la cigarette traditionnelle. Elle est surtout efficace pour les grands fumeurs. Ses composants sont à l’évidence moins néfastes que le tabac et beaucoup plus efficaces que les produits alternatifs à la nicotine (patchs, comprimés de nicotine à sucer, etc) »

Attention aux liquides en vente au marché noir !

La consommation de liquides de recharge non homologués et achetés dans les réseaux parallèles peut s’avérer très dangereuse pour la santé des « vapoteurs » : on dénombre des centaines de patients victimes de ces liquides, y compris quelques dizaines de personnes récemment mortes aux Etats-Unis. Un seul cas de décès signalé par ailleurs en Belgique après un usage détourné de la cigarette électronique.

Les autorités sanitaires américaines, notamment la FDA avait affirmé que ces cas de maladies et de décès étaient essentiellement dus à l’utilisation d’huiles contenant du THC (une substance active du cannabis) et de Vitamine E en guise de liquides à vapoter.

A cet effet également, le Public Health England avait communiqué en Septembre dernier : « Nos conseils sur les cigarettes électroniques demeurent inchangés – le vapotage n’est pas totalement sans risque mais est beaucoup moins nocif que le tabagisme. Il n’y a aucune situation où il serait préférable pour votre santé de continuer à fumer les cigarettes combustibles plutôt que de passer complètement au vapotage»

A l’instar du Public Health England, les positions respectives des experts de « l’Académie française de médecine » ainsi que du ministère de la santé Belge, confirment malgré ces incidents que la cigarette électronique reste beaucoup moins nocive que les cigarettes combustibles.

Un Cadre réglementaire : l’Europe l’a fait, le Maroc a suivi, la Tunisie toujours à la traîne…

Les députés marocains ont récemment adopté un amendement introduisant une Taxe à la Consommation Intérieure sur les cigarettes électroniques, tout en imposant des définitions et des normes « suffisamment claires et explicites ». 

L’amendement propose en effet d’appliquer une taxe de 3DH /ml sur les liquides ne contenant pas de nicotine et 5DH pour les liquides contenant moins de 10g de nicotine. Ce qui est en soit un grand pas en avant pour le secteur du tabac dans le pays. Il s’agit du tout premier texte régissant ce type de produits au Maroc.

A noter que ces niveaux de taxes sont globalement inférieurs à ceux de la cigarette combustible : une stratégie qui semble pertinente qui présente un modèle économique durable via des prix concurrençant ceux du marché parallèle, et donnant aux fumeurs la possibilité d’accéder et se convertir à ces nouvelles alternatives nicotiniques.

En Tunisie : c’est toujours le néant ! Chez nous, les liquides de recharge ne sont soumis à aucune réglementation, aucun contrôle, aucune norme. 

La société civile, et notamment l’Association de la Cigarette Electronique pour Arrêter de Fumer, milite toujours pour une évolution notable et rapide de la situation.

Plusieurs propositions ont en effet été remises par l’ACEAF. D’autre part, une commission semble avoir été créée et pilotée la Régie Nationale des Tabacs et des Allumettes (RNTA) et le Ministère de la santé, mais aucun signe d’avancement n’est à noter à ce jour.

Il en va de la santé des 70 000 vapoteurs Tunisiens, ou encore de ces fumeurs adultes qui souhaitent se convertir vers des alternatives moins nocives. 

Un problème à traiter d’urgence : une réglementation rigoureuse doit absolument être mise en place pour éviter l’octroi de ces produits par des marchés parallèles, anticiper et contrôler toutes tentatives de contrefaçons, tout en protégeant les mineurs en mettant en place des normes qualitatives et sanitaires efficaces.

No votes yet.
Please wait...

1 COMMENTAIRE

  1. Marché noir je ne sais pas mais en voyant tous les cas récents d’accidents aux états unis je suis allé fouiné sur le net… Et bien c’est absolument pas compliqué de trouver ces produits trafiqués avec de l’huile https://www.kumulusvape.fr/content/263-cigarette-electronique-vitamine-e. Un site spécialement dédié, avec des tonnes de liquides à vapoter aux contenus douteux est encore actif alors que cette marque a été incriminé suite aux décès de plusieurs américains.. Tout est normal à part ça… http://vapolitique.blogspot.com/2018/10/belgique-la-cour-detat-rejette-le.html sinon il faut faire comme en belgique, on interdit les achats de vapote en ligne et il n’y aura plus que des boutiques qui pourront donc vérifier l’identité des acheteurs…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here