CGC I Tunis à l’occasion de la venue de Souleymane Bachir Diagne à Tunis

0
458

Il y avait affluence ce samedi 1er octobre dans le patio du Palais de Beit al-Hikma, l’Académie des Sciences, des Lettres et des Arts de Tunisie où son Président, Mahmoud Ben Romdhane, recevait Souleymane Bachir Diagne. Convié par l’Académie en partenariat avec le Columbia Global Center de Tunis, le philosophe sénégalais, également Professeur à l’Université américaine de Columbia et Directeur de l’Institut des études africains, y donnait une conférence sur le thème « Pour un universel de traduction ».

Du mythe de Babel et de l’unicité de sa langue originelle aux us linguistiques des réseaux sociaux, en passant par la pensée islamique de la Beit al-Hikma de Bagdad et de l’école allemande, le penseur a captivé son audience par une démonstration érudite devenue plaidoyer pour un « humanisme de la traduction ».

« Notre condition première est de constituer des cultures qui s‘expriment en une pluralité de langues différentes, chacune portant une vision du monde et une épistémie différente, mais la tâche de traduire […], c’est d’ouvrir les insularités culturelles et linguistiques d’abord les unes sur les autres et vers un même horizon d’universalité, non pas en dépit du pluriel du monde mais au contraire à partir de ce pluriel et en prenant appui sur celui-ci », a plaidé Souleymane Bachir Diagne.

Généticiens, anthropologues, historiens ou encore universitaires composaient un auditoire attentif qui n’a pas manqué, à l’issue de son exposé, de converser avec le philosophe, enrichissant ainsi les débats par des échanges fructueux.

 

Fruit d’une collaboration étroite entre l’Académie des Sciences, des Lettres et des Arts de Tunisie et le CGC I Tunis, la venue de Souleymane Bechir Diagne à Tunis s’inscrit dans une volonté affirmée des deux parties de valoriser la réflexion et la culture philosophiques à destination d’un public tunisien friands de conférences. Pour le CGC I Tunis, il s’agit de multiplier les actions composant un programme pluri annuel d’événements académiques, éducatifs ou culturels déjà nombreux, permettant d’offrir à un large public tunisien l’opportunité d’un enrichissement de compétences et de connaissances dans de nombreux domaines :recherche historique, éducation, santé publique, entreprenariat, la liste des aires d’intervention du CGC I Tunis est plurielle. En droite ligne avec la pensée universelle de Souleymane Bechir Diagne.

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here