Cameroun : Après l’échec du consortium Cameroun Audit Conseil / CBL Consulting, le Tunisien SIMAC choisi pour mettre en œuvre le Sigipes II pour un montant de 4,2 milliards de F.CFA

0
399

C’est l’entreprise tunisienne Simac (Société de l’informatique de management et de communication) qui mettra en œuvre la seconde génération du Système informatique de gestion des personnels de l’État, baptisée Sigipes II. Avec une note de 90,92/100 et pour un montant de 4,2 milliards de Francs Cfa, Simac est arrivé en tête devant les entreprises INVOLYS (87,94/100) et AGIRH (74/100).

Ce sont là les résultats de la commission interne de passation des marchés du ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative présentés ce 17 mai 2021 à Yaoundé.

C’est le 25 août 2020 que l’avis d’Appel à Manifestation d’Intérêt International pour la pré-qualification des entreprises en charge de la conception, du développement et de la mise en service des fonctionnalités de base (lot 1) et du module biométrie (lot 2), ainsi que l’Appel à Manifestation d’Intérêt National pour la pré-qualification des cabinets agréés, devant assurer l’assistance à la maîtrise d’ouvrage pour la conception, le développement et la mise en service du nouveau SIGIPES II sont publiés dans le quotidien Cameroon Tribune, sur les plateformes numériques du MINFOPRA et dans le Journal des Marchés de l’ARMP.

A la suite des résultats de ces Appels à Manifestation d’Intérêt, et, conformément aux recommandations de la première session du Comité,  il est organisé, les 16, 17 et 18 décembre 2020, un dialogue compétitif mettant en scène trois entreprises pré-qualifiées pour le lot 1 relatif à la conception, au développement et à la mise en service des fonctionnalités de base du nouveau SIGIPES 2.

Selon le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Joseph Le, ce dialogue compétitif avait pour but de permettre aux membres du comité de bien comprendre les solutions proposées, et de cerner les éléments d’adaptation nécessaires, dans la perspective de répondre aux besoins actuels de l’administration camerounaise, et ce, dans des délais suffisamment brefs. Ce dialogue compétitif a donc consisté en une démonstration par chacune des trois entreprises de la solution de base à partir de laquelle elles se proposaient respectivement de bâtir le nouveau SIGIPES 2.

A l’issue de cette activité, les différents Dossiers d’Appel d’Offres (DAO) actualisés ont été transmis à la Commission Interne de Passation des Marchés Publics auprès du MINFOPRA  pour la vérification de conformité à  la Commission Centrale de Contrôle des Marchés de Services et des Prestations Intellectuelles du MINMAP.

Lesdits DAO ont fait l’objet de relecture et de transmission par la Commission sus-évoquée au maître d’ouvrage pour publication en procédure d’urgence. Ce qui a été fait le 1er février 2021.

Les différents soumissionnaires ont déposé leurs offres, lesquelles ont été dépouillées et examinées par des sous-commissions mises en place à cet effet. Ce sont les résultats de ces travaux qui ont été soumis à l’approbation des membres du Comité Interministériel chargé de l’assistance du prestataire, du suivi et du contrôle de la mise en œuvre  du SIGIPES 2 qui l’ont validés.

Simac, l’entreprise tunisienne choisi a proposé de réaliser ce travail un délai de 24 mois.

De l’avis des responsables de ce comité interministériel, tout porte à croire que cette fois-ci, le SIGIPES 2 sera effectivement mis en œuvre, après le lancement foireux de mars 2014 avec le consortium camerounais  Cameroun Audit Conseil / CBL Consulting représenté par Jérôme Minlend, Président directeur général de Cameroun Audit Conseil et Cyril Courtin, Associé Gérant de CBL Consulting. Ce groupement était accompagné à la cérémonie de lancement de l’éditeur français de la nouvelle solution à implémenter, SAP, représenté par Gwendal Pelicot.

Malheureusement, ce groupement n’est pas parvenu à respecter ses engagements initiaux à cause des dissensions internes qui ont divisées les membres du consortium.  Un audit sera commandé des années en mars 2017 par Philémon Yang, le Premier ministre d’alors. Les résultats sont inconnus du grand public, mais des voix s’élèvent pour dire qu’avec ce premier marché foireux, le Cameroun aurait perdu plusieurs milliards de francs Cfa.

un premier temps, englouti 7,6 milliards FCFA octroyés par l’Union européenne (UE). « S’agissant du Sigipes II, un travail a été fait et les conclusions ont été transmises à qui de droit, et nous attendons les nouvelles orientations de la hiérarchie à cet effet », avait indiqué l’actuel ministre de la Fonction publique, Joseph Lé, au cours d’un Comité interministériel d’examen des programmes (Ciep), le 17 août 2018 à Yaoundé.

« Planifié pour une durée totale de 24 mois, le projet SIGIPES II donnera naissance à un nouveau système informatique de gestion intégrée des personnels de l’Etat et de la solde, qui n’aura qu’un seul point commun avec l’application actuellement utilisée : l’homonymie. Jusqu’ici, l’Etat du Cameroun utilise conjointement les applications SIGIPES et ANTILOPE (Application nationale de traitement informatique et logistique du personnel de l’Etat), pour gérer la carrière, la solde et les pensions des fonctionnaires du Cameroun. Il est attendu de SIGIPES II qu’il soit conçu comme une plateforme unique de gestion du capital humain de l’Etat du Cameroun.

Hautement sécurisé, flexible, véritablement intégré, capable d’assurer les applications liées à la fois à la carrière et aux finances et, capable de prendre en charge l’ensemble des administrations ainsi que les structures décentralisées,  SIGIPES II viendra corriger les limites que présente le système actuel, au nombre desquelles l’incohérence des référentiels entre SIGIPES I et ANTILOPE, l’inconsistance des données qui induit parfois des immatriculations multiples » , expliquait à l’époque le groupement camerounais.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here