BAD : Les économies africaines sont confrontées à des déficits de capacité en matière de modélisation macroéconomique

0
2148

Le Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) vient de dévoiler son rapport sur les « Modèles macroéconomiques de référence pour une gestion efficace des politiques en Afrique ».

Intitulé « Modèles macroéconomiques de référence pour une gestion efficace des politiques en Afrique », le rapport a porté sur 31 des 54 pays africains. Pour réaliser cette étude, le Groupe de la Banque a travaillé en partenariat avec les banques centrales et les ministères des Finances et de la Planification, avec l’appui du Consortium pour la recherche économique en Afrique, basé à Nairobi.

Le rapport dresse un inventaire des modèles et des capacités de modélisation dans les pays africains et examine leur pertinence par rapport aux réalités du développement, alors que le continent est confronté à des défis récurrents.

Selon la BAD, les pays africains sont toujours confrontés à d’importants déficits de capacité en matière de modélisation macroéconomique, malgré les énormes progrès qu’ils ont réalisés en matière de prévision, d’analyse et de gestion efficace des politiques.

L’Afrique est confrontée à de redoutables défis, notamment la pandémie de Covid-19, l’invasion de l’Ukraine par la Russie, ainsi que le changement climatique et ses impacts sous forme de sécheresses et d’inondations. De tels défis soulignent l’importance cruciale pour les décideurs de comprendre et de naviguer habilement dans les interactions complexes des dynamiques mondiales, régionales et locales des économies.

Kevin Chika Urama, économiste en chef et vice-président de la BAD, chargé de la Gouvernance économique et de la Gestion des connaissances, a souligné l’importance des modèles macroéconomiques en tant qu’outils permettant aux pays de comprendre et de prédire efficacement le comportement de leurs économies.

 

« Mais les modèles ne sont que des tentatives visant à simplifier les réalités de manière logique pour éclairer la prise de décision en fonction d’hypothèses, de contextes et de réalités spécifiques. La pertinence des modèles dépend donc de la mesure dans laquelle ils se rapprochent de la réalité et peuvent éclairer la prise de décision appropriée dans des contextes spécifiques »., a-t-il précisé.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here