BAD : La Tunisie, capitale de l’entrepreneuriat en devenir grâce à l’initiative EinA

0
342

La Banque Africaine de Développement (BAD) a organisé un atelier régional visant à explorer des innovations opérationnelles pour renforcer les programmes publics d’appui à l’entrepreneuriat et aux petites et moyennes entreprises (PME) dans la région de l’Afrique du Nord.

Cet événement, faisant partie de l’initiative Entrepreneurship, Innovations and Advice (EinA), a été co-financé par l’ambassade britannique et a rassemblé des représentants des ministères de l’Emploi, des Finances, de l’Économie et de la Planification des gouvernements égyptien, marocain et tunisien, ainsi que des bailleurs de fonds, du secteur privé, du monde universitaire et des experts internationaux.

Selon un communiqué de la BAD, les discussions ont mis en lumière les avantages significatifs en termes de création d’emplois de qualité grâce à la promotion de l’entrepreneuriat et au développement des PME. Les délégués ont souligné l’importance de la collaboration, du partage d’expériences, de l’évaluation rigoureuse des impacts et des rapports coût-bénéfice des programmes, ainsi que du renforcement des partenariats public-privé et de la coordination des activités des partenaires au développement. Ces échanges ont permis d’identifier plusieurs domaines nécessitant une assistance technique et un renforcement des capacités institutionnelles avec le soutien d’EinA.

Pour Rania A. Al-Mashat, ministre égyptienne de la Coopération internationale, cet atelier confirme l’importance cruciale de l’initiative EinA dans le développement de politiques et programmes innovants pour l’entrepreneuriat en Afrique du Nord.

Malinne Blomberg, directrice générale adjointe de la Banque africaine de développement pour l’Afrique du Nord, a souligné l’importance du partenariat dans la mise en œuvre des innovations opérationnelles d’EinA. Elle a également salué l’initiative des autorités tunisiennes d’accueillir la prochaine réunion sur les innovations opérationnelles d’EinA.

L’atelier en Égypte a permis d’élaborer une approche pour faciliter l’adoption par les pays de trois innovations de l’Appel de Rabat, notamment les enquêtes de profilage des entrepreneurs pour orienter les politiques publiques, les cadres réglementaires favorisant l’intégration des PME dans le secteur formel, et les fonds d’investissement d’impact pour mobiliser des investissements privés vers les chaînes de valeur et soutenir les nouvelles PME.

Pour rappel, EinA, lancée en 2020 avec le soutien de la Banque africaine de développement et de partenaires bilatéraux, vise à concevoir et promouvoir des innovations opérationnelles pour renforcer les programmes de soutien à l’entrepreneuriat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here