BAD 2024-2033 : Stimuler la croissance verte et la résilience économique en Afrique

0
645

Le Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) vient de dévoiler sa stratégie décennale 2024-2033, conçue pour relever les défis pressants de l’Afrique et guider le continent vers une croissance économique durable et une prospérité accrue.

Approuvée cette année par le Conseil d’administration, la stratégie définit des actions urgentes pour aider les pays africains à faire face aux défis mondiaux et régionaux sans précédent. Ces mesures tireront parti des atouts uniques de l’Afrique pour réaliser l’Agenda 2063 de l’Union africaine et les Objectifs de développement durable des Nations unies, visant une croissance durable, rapporte la BAD dans un communiqué.

La vision stratégique 2024-2033 repose sur le potentiel de transformation de l’Afrique, soutenu par une main-d’œuvre jeune en rapide expansion, des marchés urbains croissants, des ressources naturelles abondantes et un potentiel significatif en énergie propre.

Akinwumi Adesina, président du Groupe de la BAD, a présenté cette stratégie lors des Assemblées annuelles de la Banque à Nairobi, Kenya.

Il a souligné : « En tant que principale institution de financement du développement en Afrique, nous comprenons que la décennie à venir sera cruciale pour la transformation du continent. Alors que nous célébrons 60 ans de contributions significatives aux pays et populations africaines, nous restons résolus à intensifier notre soutien aux nations africaines. La stratégie décennale se concentre sur l’investissement dans le principal atout de l’Afrique : sa jeunesse dynamique, offrant une opportunité démographique sans précédent ».

La stratégie envisage une Afrique prospère, inclusive, résiliente et intégrée, avec deux objectifs principaux pour la prochaine décennie : accélérer la croissance verte inclusive et favoriser des économies prospères et résilientes. La Banque s’efforcera de concilier préoccupations environnementales, équité et progrès économique.

S’appuyant sur les réalisations des « High 5 » de la dernière décennie, la Banque intensifiera ses efforts sur des projets transformateurs à fort impact. Pour maximiser les résultats et gérer les risques, la Banque améliorera son modèle opérationnel pour plus d’agilité et d’efficacité.

Les cinq priorités opérationnelles sont :

  1. Éclairer et alimenter l’Afrique en énergie : promouvoir l’accès universel à une énergie moderne et abordable.
  2. Nourrir l’Afrique : assurer la sécurité alimentaire par la transformation agricole.
  3. Industrialiser l’Afrique : stimuler le secteur manufacturier pour créer des emplois.
  4. Intégrer l’Afrique : favoriser l’intégration régionale et les chaînes de valeur.
  5. Améliorer la qualité de vie : élever le niveau de vie, notamment pour les femmes et les jeunes.

Les priorités transversales incluent la promotion de l’égalité des genres, l’investissement dans la jeunesse, la lutte contre le changement climatique, le soutien aux États fragiles et la promotion de la bonne gouvernance.

La Banque reconnaît le rôle essentiel du secteur privé dans la transformation de l’Afrique et renforcera sa collaboration avec celui-ci, en priorisant les investissements dans les entreprises, les chaînes de valeur et les PME, particulièrement celles dirigées par des femmes et des jeunes.

Pour relever ces défis, des ressources accrues seront nécessaires. La Banque s’engage à mobiliser des ressources de diverses sources, y compris des recettes intérieures et des financements privés, avec l’objectif de tripler les financements du secteur privé d’ici 2033. Elle explorera des mécanismes financiers innovants pour renforcer ses capacités de financement.

En réponse aux attentes croissantes envers les banques multilatérales de développement, la Banque augmentera ses efforts pour répondre aux priorités et ambitions des pays africains face aux défis globaux et régionaux. Ces banques sont cruciales pour fournir des financements à faible coût, des connaissances techniques et des conseils politiques aux pays en développement.

Les points saillants de la stratégie comprennent :

– Investir dans les femmes et les jeunes : la Banque mise sur les jeunes et les femmes pour une croissance économique durable et inclusive.

– Adaptation au changement climatique : promouvoir des voies de développement à faible émission de carbone en alignement avec l’Accord de Paris.

– Soutenir les États fragiles : intensifier les efforts pour aider les pays fragiles face aux conflits et à l’instabilité politique.

– Promouvoir la bonne gouvernance : encourager la gestion financière transparente et les mesures anti-corruption pour une stabilité économique durable.

Cette stratégie ambitionne de transformer l’Afrique en maximisant ses atouts et en mobilisant les ressources nécessaires pour surmonter les défis actuels et futurs, souligne la BAD.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here