Avec près de 6 500 ingénieurs quittant la Tunisie, l’exode des cerveaux met en péril l’économie nationale

0
1931

La Tunisie fait face à un défi majeur avec le départ massif d’ingénieurs talentueux chaque année, selon Kamel Sahnoun, doyen des ingénieurs tunisiens.

S’exprimant aujourd’hui, lundi 19 février 2024, sur les ondes de Mosaïque FM, il a précisé que près de 8 500 ingénieurs obtiennent chaque année, leur diplôme des universités tunisiennes.

Cependant, près de 6 500 d’entre eux décident de partir à l’étranger après avoir accumulé de l’expérience et maîtrisé leur profession.

Sahnoun a souligné que les ingénieurs tunisiens bénéficient d’une formation de qualité et de compétences exceptionnelles, les rendant attractifs pour des pays en Afrique, en Europe, en Australie et au Golfe arabe. Ces nations cherchent activement à attirer ces professionnels en leur offrant des conditions idéales pour s’épanouir.

Le responsable a déclaré que l’État dépense 100 000 dinars pour former chaque ingénieur, engendrant une perte annuelle colossale de 650 000 dinars lorsque ces experts quittent le pays. Il a souligné que cette somme équivaut à la construction d’un hôpital universitaire, d’une faculté, ou d’un aéroport.

Par ailleurs, Sahnoun a mis en lumière les difficultés auxquelles les ingénieurs tunisiens sont confrontés dès leur entrée dans la vie professionnelle, avec un manque de reconnaissance nécessaire. Cette situation contribue à une perte quotidienne d’environ 18 ingénieurs qui quittent le pays sans être remplacés par la suite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here