Atelier de l’Initiative PDLI : Soutien effectif à 30 communes, dont 22 nouvelles, dans quatre gouvernorats frontaliers

0
2386

Alors que les 350 conseils municipaux élus le 6 mai derniers entrent en fonction, dans la mise en œuvre des nouvelles compétences et de décentralisation, l’appui à leur apporter est essentiel, plus particulièrement celui en faveur des 86 communes nouvellement créées. Introduire des agences du système des Nations Unies ainsi que leurs partenaires financiers à la vision stratégique du processus de décentralisation en Tunisie, présenter le code des collectivités locales et les enjeux du développement des territoires communaux : tels sont les objectifs de l’atelier d’échange qui se tient ce lundi 25 juin à Tunis. Organisé par le Bureau international du Travail (BIT), avec le concours de l’Union européenne et du ministère des Affaires locales et de l’Environnement, cet atelier s’inscrit dans le cadre l’initiative pilote pour un développement local intégré (PDLI).

Le PDLI, indique Pr. Mohamed Ali Deyahi, directeur du BIT pour les pays du Maghreb, est financé par l’Union Européenne, pour un montant de 60 millions d’euros, dont 9 millions sont attribués au BIT en gestion déléguée pour assurer l’appui technique. La majeure partie du financement est consacrée aux infrastructures et équipements, répondant aux besoins de base des communes concernées. Ces investissements sont délégués à l’AFD, mis en œuvre à travers la Caisse des Prêts et de soutien des Collectivités locales (CPSCL).

Le PDLI, poursuit Pr Deyahi, va intervenir dans 30 communes, dont 22 nouvelles, situées dans quatre gouvernorats frontaliers de l’intérieur du pays : Tataouine, Gafsa, Kasserine et Jendouba. Compte tenu de son approche et des moyens disponibles, le BIT interviendra dans une douzaine de communes, réparties sur les 4 gouvernorats.

Dans son principal objectif, le projet est basé sur l’appui à la création d’emplois décents et l’amélioration des revenus, autour de la réalisation d’infrastructures, la création de valeurs ajoutées locales autour de la valorisation des substances utiles et des richesses locales et l’accompagnement à la maîtrise d’ouvrage des nouvelles communes. La formation dans l’action aura aussi une place importante dans les activités, à tous les niveaux : la communauté, particulièrement les jeunes et les femmes, les équipes communales, le secteur privé (PME), les partenaires régionaux, ou les autres programmes.

Les travaux de l’atelier, indique Pr Deyahi, portent en 3 présentations suivies de débat sur le processus de décentralisation en Tunisie : Lecture du Code des Collectivités Locales, les enjeux du transfert des compétences et les défis de développement des territoires communaux. En introduction, interviendront notamment le représentant résident du système des Nations Unies à Tunis, M. Diego Zorrilla, l’ambassadeur de l’Union Européenne en Tunisie, Patrice Bergamini et le représentant du ministre des Affaires locales et de l’Environnement, en mission à l’étranger.

L’atelier regroupe notamment des chefs des agences des Nations Unies et des représentants de projets (sur la thématique du processus de décentralisation), des bailleurs de fonds : Union européenne, Suisse, Italie, Canada, Pays-Bas, Espagne, Danemark, Etats Unis, Norvège, KFW, la BAD et la banque mondiale et des représentants des ambassades à Tunis de divers pays concernés : Pays-Bas, Norvège, France, Italie, Luxembourg, Allemagne, Etats-Unis, Suisse, Finlande, Suède et  Corée du Sud.

Parmi les résultats assignés à cet atelier, souligne Pr Deyahi, une meilleure compréhension de la vision stratégique du processus de décentralisation, et familiarisation avec le code des collectivités locales et identifications de ses différents objectifs, l’introduction des différents enjeux du développement des territoires communaux et l’élaboration d’un projet de note de cadre, qui déterminera les contributions du système des Nations Unies dans la mise en œuvre du processus de décentralisation.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here