Amendement de la Banque Centrale de Tunisie : Quels sont les risques ?

0
786
BCT

L’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) s’est réunie exceptionnellement le lundi 29 janvier 2024 pour examiner le projet d’amendement du statut de la Banque centrale de Tunisie (BCT), avant de le soumettre à la Commission des finances. Ce projet d’amendement du statut de la BCT a été approuvé lors d’un Conseil des ministres tenu le 25 janvier courant.

S’exprimant sur les ondes d’Express FM, Bassem Ennaifar, professeur en économie et analyste financier, a abordé l’amendement du statut de la Banque Centrale de Tunisie (BCT).

Il a expliqué qu’il ne s’agit pas d’un « véritable amendement » mais plutôt d’une « opération de financement exceptionnelle de 7 milliards de dinars, remboursée sur 10 ans ».

Il a précisé que l’État continuera donc à emprunter auprès des banques comme il le fait actuellement.

Il a également souligné l’impact de cette mesure sur l’augmentation de l’inflation.

Dans ce contexte, il a noté que la monnaie scripturale a diminué de 280 millions de dinars au cours des 11 premiers mois de 2023, ce qui a entraîné une réduction du financement de l’économie. En revanche, la monnaie fiduciaire a augmenté de 722 millions de dinars.

Ennaifar a expliqué que l’amendement du statut de la BCT entraînera une augmentation de la monnaie scripturale, ce qui générera davantage de monnaie fiduciaire. Il a averti que cela ne contribuera pas à réduire l’inflation et représentera un risque pour le dinar.

Il a précisé que la BCT aura également du mal à réduire les taux d’intérêt, ce qui continuera à poser des difficultés d’accès au financement pour les entreprises et les particuliers.

 

Cependant, selon Ennaifer, il est possible de limiter les dommages en utilisant cet argent pour payer les fournisseurs locaux de l’État ou les bons du Trésor. Il a estimé que dans ce cas, cet amendement « améliorera la liquidité du secteur bancaire ».

Il a également affirmé qu’il ne faut en aucun cas utiliser les crédits de la BCT pour payer les salaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here