Ali Hjaiej: « Nous cultivons en permanence le sens du challenge »

0
1729

Entretien avec Ali Hjaiej Directeur Développement Afrique Clarke Energy

Qui est Clarke Energy ?

Clarke Energy est un groupe Britannique fondée à Liverpool en 1989 par M. Jim Clarke et aujourd’hui elle est dirigée par son fils Jamie Clarke. Clarke Energy est spécialisée dans la production décentralisé de de l’électricité à partir du gaz, elle propose une solution complète depuis la conception jusqu’à la réalisation clé en main et la maintenance  des centrales de cogénération et Tri-génération à partir des moteurs à gaz. Depuis 2008, le groupe Clarke Energy est le pionnier pour le développement de la cogénération pour le secteur industriel en Tunisie. Avec un parc de 43Mwe et des solutions proposées pour différents secteurs (O&G, Textile, Agroalimentaire, Matériaux de construction, Chimie et Papier), Clarke Energyest le spécialiste des solutions de Cogénération en Tunisie. En s’appuyant sur le savoir-faire de son équipe Tunisienne, Clarke Energy a su développer plus que 150Mwe en Afrique Du Nord (Algérie et Maroc) pour devenir le leader régional des solutions de cogénération et de production décentralisée de l’électricité à partir du gaz. La cogénération, la tri-générationet la Quadri-génération sont des solutions d’efficacité énergétique permettant la production de plusieurs sources d’énergie (électrique, thermique, frigorifique…) à faible coût. Evidemment quand Clarke Energie a choisit en 2007 de s’implanter en Tunisie aucun moteur à gaz pour la cogénération n’a était installé en Afrique du Nord. Depuis ce temps, le ministère de l’énergie à travers ses institutions la STEG, l’ETAP et l’ANME, a mis en place une stratégie nationale pour la sensibilisation de la consommation de l’énergie et ont identifié que la Cogénération est une des meilleurs solutions pour réduire le déficit énergétique à travers la rationalisation de la consommation de l’énergie chez les industrielles. Notre marché cible reste l’industrie et les industriels. La solution de cogénération ou Tir-génération permet de réaliser des économies d’énergies de 30 à 40%. Mais nous nous adressons aussi au secteur tertiaire à l’instar des hôtels, les hôpitaux et tous les bâtiments composé d’un minimum de 150 utilisateurs.

Pourquoi le choix de la Tunisie ?

Comme précédemment expliqué l’année 2007 correspondait à une phase de discussions préliminaires avec la STEG. Les perspectives et les opportunités étaient bien claires quand la Tunisie a exprimé un intérêt grandissant pour les solutions de cogénérations et de Tri-génération. Pour Clark Energy le choix de la Tunisie s’explique par le fait que le pays dispose  d’un modèle économique très intéressant et d’un emplacement géographique idéal pour servir de hub pour le développement de nos activités vers l’Afrique. Notre équipe en Tunisie est en charge des projets en Algérie, au Maroc et dans un certain nombre de pays africains comme le Cameroun, le Cote d’Ivoire ou le Gabon.

C’est clair que depuis 2008 les dirigeants du groupe britannique Clark Energy ont compris que la Tunisie est la porte d’entrée pour l’Afrique. C’est d’autant vrai que mis à part la position géographique, la Tunisie est un pays qui offre de vraies compétences. Notre point fort en Tunisie est notre équipe dynamique, compétente et très ambitieuse. Nos équipes de service après-vente (techniciens de maintenance, ou chefs de projet) ont acquis une expertise équivalente aux restes des équipes du groupe Clarke Energy dans le monde. La maison mère nous sollicite souvent pour des projets en France afin d’appuyer une demande importante pour des mises en services sur des marchés européens. C’est un des objectifs pour lequel je m’étais personnellement impliqué et le but de faire de nos compétences Tunisiennes une référence au niveau National et International.

Comment Clark Energy s’est développé en Tunisie puis en Afrique ?

Je me souviens de notre premier client en Tunisie qui est Nejma Huile du groupe Slama Frère. C’est la première installation de cogénération industrielle dans  tout le Maghreb utilisant la technologie des moteurs à gaz. C’est notre première référence. On a ensuite signé d’autres projets plus complexes comme l’unité de Tri-génération de Maklada Sousse du groupe M. Moez Driss ou Vitalait du groupe M. Ali Klaibi. Un projet comme Maklada à Sousse par exemple, depuis  2013 l’usine tourne à 100% avec nos solutions de Tri-génération et sans être raccordé sur le réseau électrique de la STEG. Cela met en valeur les performances et la fiabilité de nos produits pour satisfaire les besoins énergétiques d’une industrie énergivore et surtout la qualité d’un service après-vente qui a pu assurer une disponibilité de la production de l’électricité tout au long de ces 4 dernières années. Cette année nous avons démarré l’unité de tri-génération de Coca Cola qui est une 1ère référence du groupe Castel en Afrique. Nous avons démarré également la 2ème unité de Tunisie Ouate pour devenir l’unité de Tri-génétaion la plus importante en Tunisie avec 8,8Mw électrique utilisant 2 machines JMS624 qui ont le rendement électrique le plus élevé dans des conditions extrêmes jusqu’à 45°C.

Le marché Africain nous a permis d’accélérer la croissance de notre activité ces dernières années. Depuis la révolution en Tunisie et quand l’activité a connu une légère récession en 2011 à cause des évènements, le groupe Clarke Energy a pu saisir l’occasion pour s’appuyer sur les compétences Tunisienne afin de développer des marchés voisins

C’est l’expression du pragmatisme britannique. C’est ainsi que nous avons commencé à faire nos premiers pas notamment en Algérie qui est un marché avec un besoin et une philosophie différente de celle de la Tunisie. Puis le marché Marocain où le sujet de l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables sont une réelle nécessité et je les félicite du succès remarquable pour le développement des énergies renouvelable dans leur pays. Le Maroc aujourd’hui est sur le point d’achever son challenge pour la substitution des énergies fossiles par des sources renouvelable. En tant que Clarke Energy, nous avons développé nos premiers projets en Afrique pour la valorisation énergétique du déchet au Maroc. La commune de Fès qui utilise son déchet pour la production électrique et l’éclairage urbain.Sinon la station d’épuration de Marrakech qui est alimenté à 90% par l’électricité produite à partir des boues de la station.

Aujourd’hui le réseau gaz naturel se développe avec des pas suren Afrique. Le gaz reste la solution la plus propre et la plus attractive pour assurer une transition énergétique durable.Cela commence notamment en Cote d’Ivoire, au Cameroun ou au Gabon pays dans lesquels nous sommes très actifs.C’est autant d’opportunités de business pour Clarke Energy pour mettre en œuvre ses solutions de production décentralisé de l’électricité à partir du gaz. Moi et mes 40 collaborateurs nous cultivons en permanence le gout du challenge.

Quel rôle jouez-vous au sein de la Chambre de Commerce Tuniso-Britannique ?

Depuis 2010, Clarke Energy fait partie de l’équipe de la chambre de commerce Tuniso-Britannique. Notre rôle est de présenter une expérience ou une vision d’un modèle Britannique qui a su réussir en Tunisie. Surtout que Clark Energy est un brillant modèle de coopération entre la Tunisie et la Grande Bretagne. Depuis 2011, j’ai pris quelques responsabilités au niveau du bord de la chambre tel que le poste de trésorier ou le poste de secrétaire général. Les relations Britanniques ont un potentiel énorme pour développer des opportunités dans les 2 sens à travers plusieurs secteurs tel que l’énergie, l’éducation, l’agroalimentaire ou la finance.

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here