Accessibilité des plages : Tunisian Smart Cities donne un coup d’accélérateur

0
327

L’accessibilité universelle est la condition qui permet la participation de tous. C’est un concept d’aménagement qui prône la réalisation d’un milieu de vie sans obstacles où chacun peut bénéficier des mêmes services de façon autonome.

Pour garantir l’accessibilité des espaces publics et lieux de baignade pour les personnes à mobilité réduite et assurer leur autonomie, l’association Tunisian Smart Cities, et avec l’appui de la société civile à Bizerte, Monastir, Djerba, Gabes et la Marsa, lance un programme d’accessibilité des plages. Le projet vise à aménager les fronts de mer pour permettre l’accessibilité et la baignade des personnes en situation de handicap à travers la mise à disposition d’équipements spécifiques tout l’été.

La mobilité est un enjeu crucial de l’attractivité des territoires et un des éléments clés de la qualité de vie des citoyens. En ville, les besoins et attentes en matière d’accessibilité ne sont pas tous les mêmes. Adapter la ville aux besoins spécifiques des personnes à mobilité réduite -PMR- ou en dépendance est un enjeu majeur auquel font face les concepteurs des villes de demain.

L’accessibilité universelle est souvent associée à la Smart City, celle qui met la technologie et l’aménagement de l’espace au service des citadins. Ce concept d’aménagement propre permet à toute personne, peu importe ses capacités, de se déplacer et d’utiliser les services offerts à tous. Cela implique d’assurer l’accès à tous les domaines de la vie en société (service de transport, espaces publics, services publics, espaces culturels et de loisirs, etc.) à travers des technologies d’assistance intégrées à tous les aspects de la ville, y compris au niveau de l’infrastructure et des services.

Initiative pour l’accessibilité des bords de mer

Une ville intelligente est bien entendu une ville accessible. Toutes les catégories de la population ont le droit de bénéficier des opportunités offertes à tous et de pouvoir circuler et accéder aux bâtiments et aux espaces publics. Même les personnes en situation de handicap ont le droit de jouir des mêmes privilèges que n’importe quelle personne.

Les espaces de loisirs et les lieux de baignade, comme les plages, doivent être également capables de recevoir tous les publics. Cela nécessite l’installation d’infrastructures et d’équipements spécifiques pour faciliter le passage des personnes en fauteuil roulant et leur garantir une certaine autonomie

C’est dans cette perspective que s’inscrit le programme d’accessibilité des plages lancé par l’association Tunisian Smart Cities dans le cadre du programme national portant le même nom. Le projet vise à aménager les côtes tunisiennes pour permettre l’accessibilité et la baignade des personnes en situation de handicap à travers la mise à disposition d’équipements spécifiques tout l’été.

L’impulsion est faite à partir d’une initiative citoyenne lancée par Nawfel Guerfeli, acteur indépendant de la société civile. L’initiative a démarré à Bizerte, puis à Monastir, à Djerba, à Gabes et récemment à la Marsa, dans l’espérance de prendre une dimension nationale et d’être dupliquée dans d’autres villes côtières tunisiennes parmi celles adhérentes au programme Tunisian Smart Cities.

Suite à l’appel à candidatures lancé en décembre dernier, 88 villes ont manifesté leur intérêt à intégrer l’écosystème des villes intelligentes et durables, dont 35 villes côtières réparties sur 12 gouvernorats. Le projet d’accessibilité des plages vise à adapter les bords de mer de ces villes aux besoins spécifiques des habitants locaux et vacanciers en situation de handicap.

Rendre accessible une plage implique l’aménagement du front de mer et l’installation d’équipements adaptés sur la plage et ses alentours ; sanitaires et vestiaires dédiés, parc de stationnement dédié avec une ou plusieurs places de stationnement adaptées pour les PMR, accès à la plage et au parc de stationnement par rampe d’accès, installation d’éléments d’information et de signalisation compréhensibles à tous les usagers, mise à disposition des fauteuils de plage destinés aux PMR et des fauteuils tout terrain permettant de rouler dans l’eau et sur tous les sols, … Le but est de permettre aux personnes à mobilité réduite de bénéficier des plaisirs de la mer, d’être plus autonomes et de se baigner en toute sécurité.

Pour donner à cette initiative grandiose une portée aussi large que possible, des personnalités influentes dans des secteurs d’activités divers se sont engagées à jouer le rôle d’intermédiaires avec les autorités locales de leurs régions et villes respectives. On en cite Wided Bouchamaoui, femme d’affaires et ancienne présidente de l’UTICA, ayant été désignée ambassadrice de cette initiative.

Il a été prévu que ce projet soit lancé au cours de la saison estivale 2021. Mais vu la situation sanitaire précaire, seules quelques actions ont été confirmées à Bizerte et à Gabes. Ainsi, l’implémentation effective est prévue pour l’été 2022.


Pour la réglementation de l’accessibilité aux plages pour les PMR

Pour donner à cette action une base légale et améliorer la prise en charge des personnes à mobilité réduite, les initiateurs de ce projet déploient les efforts pour influencer les pouvoirs publics pour la mise en vigueur des textes de loi sur l’accessibilité qui exigent que tous les établissements publics et les espaces pouvant accueillir du public soient accessibles aux PMR. Tous les aménagements nécessaires pour leur faciliter l’accès devraient être appliqués par la force de la loi. Et delà, une démarche a été engagée pour inscrire une proposition de loi sur l’accessibilité à l’ordre du jour du parlement.

L’idée est de garantir une accessibilité pour tous aux lieux ouverts au public, aux voies publiques et aux bâtiments d’habitation collectifs. Les installations ouvertes au public et les établissements recevant du public, y compris les lieux d’habitation, les services publics et les espaces publics y compris les plages, doivent être tous aménagés conformément aux normes pour faciliter le passage des personnes à mobilité réduite et leur garantir une certaine autonomie.

No votes yet.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here