Académie d’été de la KAS, Un apprentissage continue au service des collectivités locales

0
320

Un véritable acteur terrain, la KAS a multiplié ses partenaires pour  apporter une contribution au développement démocratique, constitutionnel et économique.

Parmi les projets impactant, nous avons eu le plaisir d’avoir le chargé de programmes, Mr Slim Jaoued pour nous présenter l’académie d’été. 

Mr Slim Jaoued, Chargé de programmes KAS

Pourrais-tu nous présenter l’académie d’été de la KAS ?

L’académie d’été est une académie politique initié en 2013, dans le but d’inviter des acteurs de la vie politique pour bénéficier d’une formation de plusieurs jours, sous forme de workshop, afin de les amener à réfléchir aux actions concrètes à forte valeur ajoutée qu’ils peuvent mettre en place afin de concrétiser leur projet politique.

Pourrais-tu nous présenter l’évolution de cette académie ?

Au cours des neuf années, le public concerné par l’académie a évolué ; Il s’agissait lors de la première académie d’accompagner les jeunes, fraîchement impliqués dans la vie politique après la révolution, à prendre conscience et comprendre les enjeux et l’importance de tout ce qui est en rapport avec l’éducation civique et politique. Les années suivantes les bénéficiaires ont été, des futurs candidats aux élections, des élus locaux et des députés.

Les sept premières années, l’académie a été animée par M. Robert Hein, celle de l’année dernière a été co-animée par M. Robert Hein et Mme Sanda Barboura et pour l’édition 2021 par Mme Sanda Barboura.

La 9 ème édition de cette année présente un variant ? 

Cette année en plus des élus des deux communes de la Goulette et Carthage, nous avons invité les cadres de l’administration afin d’accentuer la coopération et la cohésion des équipes que nous accompagnons de façon régulière depuis 2019.

Pourrais-tu nous présenter l’académie d’été de la KAS ?

L’académie d’été est une académie politique initié en 2013, dans le but d’inviter des acteurs de la vie politique pour bénéficier d’une formation de plusieurs jours, sous forme de workshop, afin de les amener à réfléchir aux actions concrètes à forte valeur ajoutée qu’ils peuvent mettre en place afin de concrétiser leur projet politique.

Cette Académie reste orientée collectivité locale pour un meilleur renforcement de capacité ?

Nous sommes convaincus que le premier contact du citoyen avec la démocratie se fait au niveau local et qu’il est important que la confiance se construise à cette échelon. Pour cela nous avons constaté l’importance de créer une collaboration étroite entre élus, cadres et agents municipaux suite à notre diagnostic effectué sur deux phases avec Qualimétrie, pour mesurer le service rendu au citoyen. 

Cette Académie d’été clôture un cycle d’un an de formations qui se sont tenues à, Hammamet, Djerba, Tozeur et Tunis et ont permis la montée en compétence des deux équipes municipales constatées et mesurées par les citoyens mystères lors de la deuxième phase de diagnostic.

A son issue une feuille de route a été tracée et nous allons continuer notre collaboration avec les deux communes grâce à la confiance des deux mairesses Mme Amel Limam et Mme Hayet Bayoudh.

Au niveau de la KAS, une académie d’été pour les lycées est à prévoir ? 

Non, il ne s’agit pas de notre cible, mais avec le Forum de l ‘Académie politique qui est l’un de nos partenaires, nous formons des adolescents et des jeunes à la citoyenneté. Nous organisons pour cette cible en automne l’Adenauer Forum qui en est cette année à sa neuvième édition.

Retour de la bénéficiaire de l’académie d’été 2021, Mme Mme Elhem HAMADA HAMDOUN, Municipalité de la Goulette

Dans le cadre de l’accompagnement du processus démocratique qui a vu le jour, en Tunisie, après la Révolution de 2011, et les premières élections municipales qui ont suivies en 2018, la Municipalité de la Goulette a été sélectionnée par la KAS Tunisie dans son projet pilote de contribution à la démocratie participative et à la politique de développement à l’échelle régionale.

Grâce à ce partenariat, les membres du conseil municipal ainsi que les administrateurs ont eu l’opportunité de suivre durant deux années successives une série de formation de qualité et ciblée, lors des académies politique d’été.

Ces formations avaient pour objectif d’appréhender l’évolution de la relation entre l’organisation municipale et l’usager-citoyen dans le cadre de la politique de décentralisation et la promotion d’un modèle de relation qui prône la communication pilier de la démocratie participative.

Ainsi, la formation d’été de 2020 avait pour thème : « le rôle du conseil municipal dans l’organisation administrative de la commune » assurée par l’expert international Robert Hein. Cette année la neuvième académie d’été avait porté sur « la Communication publique et politique, afin de gagner la confiance du citoyen électeur » un séminaire atelier animée par Mme Sanda Barboura. 

Cette initiative a permis de renforcer la cohésion entre élus de différents partis politiques au sein du conseil municipal, mais également de consolider le dialogue entre les élus et le personnel administratif dans le but d’offrir un service de qualité au citoyen usager.

Retour du bénéficiaire de l’académie d’été 2021, Mr Karim Malki, Municipalité de Carthage

La commune de Carthage a le privilège de bénéficier d’un partenariat avec KAS commencé de façon intensive depuis décembre 2019. 

Les municipalités peinent à jouer leur rôle auprès du citoyen pour des raisons de dialectique administration / citoyens, essentiellement d’ordre culturel, fruit d’un lourd héritage du passé. 

Force est de constater que, la situation loin de s’être améliorée avec l’élection des conseils municipaux, n’a fait qu’amplifier les dysfonctionnements engendrés par la loi électorale et la difficulté d’application du code des collectivités. 

Telle que conçue, la loi électorale a apporté des conseils municipaux hétérogènes partiellement opérant. Le code, quant à lui, difficilement applicable dans un système archaïque rigide met les municipalités devant un dilemme permanent : gouverner en appliquant pleinement la décentralisation et le droit à l’auto gestion ou se résigner à se soumettre fatalement à l’autorité centrale omniprésente dans le processus décisionnel quitte à être souvent mis en porte à faux avec les citoyens ; état de fait qui a contribué largement à compliquer les rapports élus- administration – citoyens. 

Dans ce contexte, l’académie est venue à point nommé pour nous accompagner à travers ce programme afin de renforcer la cohésion entre élus, fonctionnaires municipaux et citoyens. S’appuyant sur des thèmes pédagogiques et des formateurs qualifiés, un travail consistant a été fait pour développer des compétences techniques, des méthodes de travail et des outils de communication. 

On a été amené à réfléchir sur les problématiques du quotidien avec un regard externe en utilisant des techniques modernes pour analyser les situations, trouver des solutions et des pistes d’améliorations, jusqu’à l’élaboration de stratégies et de plan opérationnels.

Sa pertinence se trouvait dans la mesure où il a permis aux participants d’évoquer les cas réels qui ont permis à nombre de participants de se révéler des compétences latentes inhibées par le système en place. 

L’approche innovante qui consistait à mettre deux municipalités ensemble a permis une ambiance conviviale adaptée pour un rapprochement entre administratifs et élus d’obédiences politiques diverses et dans des conditions idéales avec une organisation parfaite.  

Dans mon vécu, l’impact de cette formation a été directement ressenti par une amélioration du climat de travail favorisé par une meilleure communication, la transformation des attitudes et une meilleure ouverture d’esprit.

On a pu clairement constater une levée des blocages par rapport à l’usage des langues arabe et français.

Sur le lieu du travail, l’amélioration de la motivation et de la solidarité était remarquable. Conscience était prise par chacun de ses lacunes par rapport à l’importance de la qualité de la communication entre collègues et avec les citoyens.

Personnellement, en plus de mieux connaître mes collègues, j’ai pu approfondir mes connaissances sur divers thèmes comme la communication publique, la communication politique, le vivre ensemble et le concept de la ville durable.

Cette expérience extraordinaire de coopération bilatérale doit être reconduite et renforcée à toutes les occasions.

Un grand merci encore au Représentant –résident Konrad-Adenauer-Stiftung – KAS Tunisie partant Dr Dix et bienvenue à son remplaçant Dr. Malte Gaier, ainsi qu’à M. Slim Jaoued pour son travail monumental et impeccable. 

Rating: 4.5/5. From 1 vote.
Please wait...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here