Accueil / Compétition

Harissa Food Quality Label : Source d’inspiration à une cuisine innovante

Note des Lecteurs

Notez plutôt que Voter
0.00 ( 0 vote)

Le Centre de formation touristique Kerkouane de Hammamet a accueilli, ce jeudi 5 avril, les épreuves d’une manifestation culinaire unique en son genre, qui constitue une première en Tunisie. Il s’agit en l’occurrence, du concours « Meilleur menu à base de Harissa Food Quality Label », ayant concerné les chefs de cuisines, à travers toute la Tunisie.

 

Cette manifestation, organisée par le Groupement des Industries de Conserves Alimentaires (GICA),  en partenariat avec le Centre de formation touristique Kerkouane de Hammamet et le projet d’accès aux marchés des produits agroalimentaires et de terroir « PAMPAT »  financé par le Secrétariat d’Etat à l’Economie de la Confédération Suisse (SECO) et mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel, (ONUDI), vise essentiellement à « promouvoir le Food Quality Label », comme l’a annoncé Badi Klibi, Directeur général du GICA lors du coup d’envoi de l’événement.

 

Ce dernier a ajouté que : « La harissa a été choisie comme produit précurseur de cette labellisation dès 2014, en tant que produit emblématique de la Tunisie, suivie par la sardine à l’huile d’olive en 2015, en attendant l’implication d’autres comme l’huile d’olive, les dattes et les tomates séchées ».

 

Mieux encore, pour Mme Nuria Ackerman, coordinatrice du projet PAMPAT, « Ce projet Food Quality Label a été mis en place pour protégé la harissa tunisienne authentique des copies et imitations sur le marché international, qui portent le nom harissa, mais qui n’ont aucun rapport quant à la composition. Le Food Quality Label représente également une garantie pour le consommateur, au niveau de la fraîcheur des ingrédients, de l’origine du produit et de traçabilité ».

 

Adhésion totale des professionnels

 

Une initiative qui a suscité l’enthousiasme des professionnels et leur totale adhésion, comme nous l’a avoué Latifa Fathallah, de la Générale Alimentaire Jouda, qui a labélisé ses deux marques, Jouda et Neblia, « Nous avons adhéré au Food Quality Label depuis 2015, avec la marque Jouda, puis la marque Neblia, l’année suivante. C’est une garantie de qualité indiscutable pour le consommateur, mais sachant qu’il s’agit d’une norme assez récente, il faut que l’information se généralise grâce, justement, à des opérations comme celle d’aujourd’hui ».

 

Neila Ben Rejeb, de la société STICAP, pense quant à elle que : « Nous avons de grands espoirs de voir le Food Quality Label prendre une place de choix sur le marché, même si aujourd’hui peu de personnes sont informées de son existence, d’où le but de ce concours « Meilleur menu à base de Harissa Food Quality Label ». De toute manière, les débuts sont prometteurs avec l’expérience initiée chez « Carrefour ».

 

Quant à Ghassen Dallegi, responsable qualité chez Zgolli Frères, « Le projet Food Quality Label a pour avantage de nous apporter le soutien et l’accompagnement gracieux d’experts et de cabinets d’audit pour nous accompagner dans l’exécution du cahier de charges, jusqu’à l’obtention du label. Ce qui se répercute de manière bénéfique sur tout le process de fabrication au niveau des produits classiques, sachant que certaines normes de production sont automatiquement intégrées aux procédures que nous appliquons ».

 

De son côté, Lassaad Jelidi, Directeur du Centre de formation touristique Kerkouane de Hammamet, a affirmé que : « Le but de concours est de promouvoir le centre de formation et l’Agence de formation aux métiers du Tourisme. C’est également une occasion pour nos étudiants d’opérer une activité en réel, puisqu’ils se sont occupés eux-mêmes de l’organisation de cette manifestation, de bout en bout ».

 

La recherche récompensée

 

Entre temps, nos « Chefs » s’afféraient en cuisine, faisant preuve d’ingéniosité pour concocter un menu entièrement à base d’harissa, depuis l’entrée jusqu’au dessert, en passant par le plat principal. Des efforts extrêmement appréciés par le président du jury, Chef Rafik Tlatli. « J’ai été subjugué par l’esprit de créativité et d’innovation dont ont fait preuves tous mes collègues. En effet, ce ne fut pas une sinécure de mixer des choses qui ne se sont jamais mariés ensembles, comme la harissa et le chocolat, une mousse au chocolat piquante, un cheese cake piquant, un macaron à l’harissa… Et c’était très original. Franchement j’ai été agréablement surpris par ce travail de recherche effectué par certains candidats, qui étaient au nombre de huit, qui ont su préparer des plats piquants, mais pas trop, dans le respect d’un certain grade permettant de déguster le plat, sans avoir la bouche enfeu, avec une présentation très originale en sus ».

 

Des plats innovants, d’une rare créativité et originalité, dont les plus méritants ont été récompensés à juste titre. Et à ce jeu, C’est Chef Habib Jendoubi, de l’hôtel le Golf Carthage la Soukra à Tunis, qui décrocha le gros lot avec son menu : « Plat tunisien revisité 2018, Canon loup de mer mousseline et Boule de chocolat pimenté », qui lui a valu un prix de 1000 DT. Chef Imed Atig a quant à lui obtenu un chèque de 750 DT et le deuxième prix grâce à un menu composé de : « Salade de tomates séchées assaisonnée de harissa, Riz mrouzia à la harissa et Farka ». Chef Salah Guesmi complète le podium et obtiendra 500 DT pour son menu : « Pain aux olives, Terrine de loup de mer aux crevettes et Filet de veau farci ».


Réagir à cet article

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter avec votre compte Mon Entreprise.*