Accueil / INDUSTRIE

Entretien avec Aziz Ben Slimane DGA de Meubles Intérieurs

Note des Lecteurs

Notez plutôt que Voter
0.00 ( 0 vote)

Vous êtes non seulement leader du marché et coté en bourse depuis quelques mois ? 


Je prendrai l’année 2017 comme année de référence. Mais aussi comme l’année de tous le recours pour la marque Meubles Intérieurs. D’abord il y eu notre introduction réussie en Bourse, une des rares introductions réalisée en 2017. Et ensuite la sortie d’un fonds d’investissement de notre capital en l’occurrence Africinvest qui possédait 40% de notre capital pour 8% aujourd’hui. La famille Ben Slimane détient désormais 50% des parts de la société Meuble Intérieurs. Le reste est détenu par des actionnaires institutionnels et des petits porteurs. 
2017 c’est également la signature d’un accord exclusif avec Herman Miller numéro un monde et notamment célèbre pour sa gamme de sièges Aeron vendus à 8 millions d’exemplaires et utilisé par des personnalités de renommée mondiale comme Barak Obama, Mark Elliot Zuckerberg et bien d’autres. Dès la prochaine semaine nous réceptionnerons nos premiers stocks. 2017 a également était marquée pour par le lancement du portail Talos.tn qui est le premier site en tunisien de vente en ligne de meubles de bureaux et les fournitures qui vont avec. Il propose tout le catalogue Meubles Intérieurs et les marques bureautiques, consommables et accessoires les plus importantes du marché, UHU, BIC, Schneider etc…. Du coup nous mettons les pieds dans le e-commerce et créons de fortes synergies dans le monde de l’équipement de bureau. 


Que signifie Talos ?  


Dans la mythologie grecque, désignerai un Géant de bronze gardien de la Crète. 


Et ensuite ? 


Toujours en 2017, notre groupe acquiert une usine mitoyenne à nos installations. Nous avons réaménagé ce site de production de 3000 m2 et construit une passerelle qui le reliera à nos usines. Cette extension nous permettra dans un avenir proche de doubler nos capacités de production et raccourci nos délais de livraison. Le coût de cette acquisition est de 3.4 md.  


Quels sont les chiffres les plus parlants de 2017 ? 


D’abord le chiffre d’affaires qui grimpe à 17 millions de dinars. Et puis nous progressons bien dans toutes les régions du pays et dans tous les segments. Pour le volet export cela dépend des pays. En Algérie nous sommes en stand-by en raison de lois qui régissent le business avec ce pays même si nous avons réalisé de belles opérations. En revanche, l’Afrique de l’Ouest reste une priorité fondamentale pour notre développement à l’International. Pour le moment nous possédons une importante antenne commerciale à Abidjan mais le volume d’affaire ne permet pas de passer à l’échelle industrielle. Néanmoins notre volonté de mettre en place un site de production en côte d’ivoire reste d’actualité. Il nous permettra d’équiper les entreprises locales mais de desservir l’ensemble de la sous-région. Fabriquer su place comporte un avantage douanier très précieux, quand on sait qu’aujourd’hui nous payons 44% de droit de douane. Toute la région CFA nous intéresse. Mais cela prendra un peu de temps. Fort étonnement nous avons réalisé une belle opération en Libye et ce malgré les craintes sécuritaires. Nous avons récemment équipé de A à Z et en mobilier de bureau le siège de la Banque Islamique Libyenne à Tripoli. Tripoli est suffisamment sécurisé et je pense qu’il y a de belles affaires à prendre. 


Le marché local est saturé mais les marges de progression restent intéressantes ? 


Pour nous le deal c’est de continuer à être toujours devant nos concurrents et nous sommes le seuls à assurer une couverture totale de tout le territoire c’est un avantage concurrentiel souvent décisif. Mis à part le grand Tunis, nous sommes présents dans les régions à travers un réseau de showroom à Sousse, Sfax, Béja, Gabés…


Vous êtes aussi très présent dans le segment marchés publics ? 


Nous avons 30% des parts de marché et donc Meuble Intérieur remporte un appel d’offres public sur trois. Mais nous renforçons aussi nos positionnons dans le secteur privé et le secteur de la finance avec de belles nouvelles Attijari Bank, UIB , BTK, Amen Bank…  


Est-ce que vous êtres sur des projets de croissance organique ? 


Ce ne sont pas les opportunités qui manquent en rachat de sociétés, mais cela ne fait pas partie de nos priorités qui sont le renforcement de notre expertise métier, gagner la bataille de l’innovation, maintenir notre leadership et réussir le challenge à l’export.

Nabil ALLANI


Réagir à cet article

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter avec votre compte Mon Entreprise.*